Informations

Qu'est-ce qu'un centimorgan exactement ?

Qu'est-ce qu'un centimorgan exactement ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Les Centimorgan ne sont pas des distances physiques. L'analogie que je pourrais trouver est si vous aviez un tableau avec 10 éléments,

A = [a, b, c, d, e, f ,g ,h ,i ,j, k]

La distance deunedans le tableau est plus proche debquek, c'est-à-dire que A[0] est plus proche de A[1] que de A[10] de sorte que le centimorgan de A[0] et A[1] est inférieur à A[0] et A[10] ?


Personnellement, j'aime parler en Morgan (M), au lieu de centiMorgan (cM), car le Morgan a un sens plus intuitif qu'un centième de sa valeur.

Morgan

Si deux loci sont à une distance de 1M, cela signifie que le nombre attendu de croisements se produisant entre ces deux loci est 1. S'ils sont à 0,1M, alors le nombre attendu de croisements est de 0,1. S'ils sont à 1,4 million, le nombre de croisements attendu est de 1,4.

centiMorgan

Comme la distance d'intérêt typique est bien inférieure à celle du Morgan, nous parlons généralement en centiMorgan.

Taux de recombinaison

Si dans une méiose donnée, il y a 0 croisement entre deux loci, alors les deux allèles du même haplotype se retrouveront dans le même gamète. S'il y a 1 croisement, alors les deux allèles du même haplotype se retrouvent dans des gamètes différents. S'il y a 2 croisements entre deux loci, alors les deux allèles du même haplotype se retrouveront dans le même gamète.

En bref, si le nombre de croisements entre deux loci (dont la valeur attendue est le nombre de Morgans) est pair, alors les deux allèles du même haplotype se retrouveront dans le même gamète.

A Morgan très faible (disons 0,000001M), la probabilité d'avoir un nombre impair de croisements est faible et le taux de recombinaison est donc faible. Au fur et à mesure que le nombre de Morgan augmente, cette probabilité d'avoir un nombre pair de croisements approche 0,5. Le taux de recombinaison ne peut donc jamais être supérieur à 0,5.

Distance physique

Notez que comme le taux de recombinaison par nucléotide varie dans tout le génome (et entre les sexes et entre les lignées), la distance chez Morgan entre deux loci n'est pas une simple fonction de leur distance physique en nombre de nucléotides. Les deux sont bien évidemment corrélés.

Génome humain

Dans le génome humain, le taux moyen de recombinaison par nucléotide est de l'ordre de 5$cdot 10^{-8}$ (Wang et al. 2012). Cela signifie que 1 cM correspond à environ 1,5 million de nucléotides.

Articles hautement liés

Cette question a en fait déjà été répondue plusieurs fois. Vous trouverez plus d'informations, quelques dessins et quelques maths aux postes

Pour un article plus introductif, consultez


1 centimorgan équivaut au pourcentage de fréquence de recombinaison de 2 gènes lors de l'étape de croisement de la méiose. Vous pouvez le calculer avec

(nombre de descendants recombinants)/(nombre total de descendants) * 100 %

et le résultat sera en cM (centimorgans).

Si vous avez de nombreux descendants qui sont recombinants pour les 2 gènes, vous pouvez voir que vous obtiendrez un pourcentage élevé de recombinaison et donc une distance de liaison (non physique). Comme il existe de nombreux descendants recombinants, on peut en déduire que les 2 gènes ont une plus faible probabilité de translocation ensemble, car ils sont susceptibles d'être physiquement distants.

Dans le cas où vous avez très peu de descendants recombinants, vous obtiendrez un faible pourcentage de recombinaison et de distance de liaison, car 2 gènes proches l'un de l'autre ont une plus grande probabilité d'être transloqués ensemble lors du croisement.


Le Morgan est une unité de la probabilité que deux traits soient transmis ensemble dans la progéniture - également connu sous le nom de liaison.

Les Centimorgan ne sont pas des distances physiques car le chromosome présente des variations spécifiques dans la façon dont il se croise lorsqu'il se recombine.

Par exemple, chez les hommes et les femmes, il y a plus de croisements et cela donne l'impression que les gènes sont plus éloignés car ils ne se traduisent pas ensemble dans la méiose…


La fréquence de recombinaison de deux gènes sur le même chromosome est exprimée en centimorgans (cM).

La fréquence de recombinaison de 1% correspond à une distance de 1 centimorgan (cM) sur la carte des gènes.

1 centimorgan correspond à peu près à un million de paires de bases d'ADN. La distance réelle entre deux gènes sur un chromosome peut varier, mais cela sert d'approximation utile pour estimer la distance entre deux gènes sur un chromosome, en termes de nombre de paires de bases.


Centimorgans

Centimorgans.
Marqueur. Emplacement physique identifiable sur un chromosome (site d'enzyme de restriction, gène, etc.) dont l'hérédité peut être surveillée par un test tel que l'activité enzymatique, la bande protéique ou un fragment d'ADN.
Megabase (Mo). Unité de longueur d'une molécule d'ADN duplex égale à 1 million de paires de bases.

Étant donné que la recombinaison génétique entre deux marqueurs n'est détectée que s'il y a un nombre impair de croisements chromosomiques entre les deux marqueurs, la distance en centimorgans ne correspond pas exactement à la probabilité de recombinaison génétique.

La distance est mesurée en centimorgans (cm). (ORNL)
Alignement local
L'alignement d'une partie de deux séquences d'acides nucléiques ou de protéines (NCBI)
Localisation.

Par exemple, si un gène A a une fréquence de recombinaison de 20% avec le gène B, le gène B a une fréquence de recombinaison de 5% avec le  gène C, et le gène C a une fréquence de recombinaison de 15% avec le gène A, il est possible pour déterminer que le gène A est situé à une distance de 20

du gène B et celui entre eux .

Carte de liaison : carte des positions relatives des loci génétiques sur un chromosome, déterminée sur la base de la fréquence à laquelle les loci sont hérités ensemble. La distance est mesurée en

(cm).
Localiser : Détermination de la position d'origine (locus) d'un gène ou d'un autre marqueur sur un chromosome.


Cliquez ici pour commander notre dernier livre, A Handy Guide to Ancestry and Relationship DNA Tests

Quel est le meilleur test génétique pour savoir si mon frère est un frère à part entière ou un demi-frère ?

-Un adulte curieux de Californie

Si vous voulez savoir si quelqu'un est votre plein ou demi-frère, le meilleur test est probablement celui de 23andMe.

Voici les résultats d'un demi-frère, d'un frère et d'une personne sans lien de parenté :

Un examen attentif et vous pouvez assez facilement distinguer les trois. Le demi-frère a des blocs blancs et bleu clair, le propre frère a du noir, du blanc et du bleu clair et les deux personnes non apparentées ont juste du blanc. Facile!

(Cliquez ici pour connaître la signification de ces couleurs. La récente mise à jour de 23andMe a des couleurs différentes mais les mêmes idées s'appliquent.)

Vous n'obtiendrez pas des résultats aussi clairs de la part des entreprises vendant un test de « fratrie ». Pour les raisons dont je parle ci-dessous, ces tests donnent rarement un résultat aussi définitif. Commandez plutôt un test comme celui proposé par 23andMe.

Et cela ne doit pas nécessairement venir de 23andMe. D'autres tests d'ascendance/relation comme AncestryDNA ou FamilyTreeDNA utilisent les mêmes procédures pour donner des résultats tout aussi puissants.

Bien qu'aussi précis que celui de 23andMe, ce qu'ils ne donnent pas, c'est une belle image. Souvent, ils ne font pas non plus la distinction entre les différents types de relations.

Ils pourraient dire quelque chose comme « parent proche » au lieu de frère ou demi-frère. (Cliquez ici pour savoir comment utiliser le site en ligne GEDmatch pour obtenir des images de type 23andMe à partir de vos données brutes AncestryDNA ou FamilyTreeDNA.)

Plein contre moitié, oui. Demi contre Neveu, Non.

Les résultats de 23andMe sont donc assez faciles à lire.

S'il y a des blocs de noir sur la photo, c'est votre propre frère. Pas de noir ou de bleu clair signifie sans rapport.

Et s'il n'y a que des blocs bleu clair, il peut être ton demi-frère. Ou il pourrait être votre oncle ou neveu ou grand-père ou petit-enfant ou peut-être même cousin germain !

Ce n'est pas à cause du test lui-même. C'est plus à cause de la biologie derrière la façon dont l'ADN est transmis.

Premièrement, les demi-frères et sœurs, un grand-parent et un petit-enfant, ou un oncle et un neveu partagent tous environ 25 % de leur ADN. Cela les rend très difficiles à distinguer.

Et deuxièmement, la quantité d'ADN partagée n'est pas exacte - il existe un large éventail d'ADN partagé. C'est pourquoi même si les cousins ​​germains ne devraient partager que 12,5% de leur ADN et les demi-frères et sœurs 25%, ils peuvent toujours être mélangés. Deux personnes peuvent se partager 18% et pourraient donc être soit des cousins ​​germains, soit des demi-frères et sœurs. (Ou grand-père/petit-enfant ou. )

Mais même avec cette limitation, un test 23andMe appellera toujours un frère un frère.

Donc, si le test 23andMe dit frère, c'est votre frère. S'il est dit, neveu, oncle, grand-père, petit-fils ou demi-frère, alors il peut être votre demi-frère. En supposant bien sûr qu'il ne soit pas votre oncle ou quelque chose comme ça !

A la fin tu sauras s'il est ton frère ou pas. Dire s'il est votre demi-frère ou neveu nécessiterait de tester plus de membres de la famille, mais c'est toujours bien mieux que tout autre test sur le marché.

Tests à ne pas faire

Si vous avez passé du temps en ligne, vous avez probablement déjà rencontré des tests de fratrie. Ces tests ne sont pas aussi précis que le test 23andMe et ne peuvent généralement pas dire avec certitude si deux hommes sont frères, demi-frères ou non apparentés.

Pour la plupart, ces tests ne peuvent que vous dire à quel point il est probable que deux hommes soient frères. Et ils peuvent certainement se tromper à ce sujet.

Il n'en va pas de même d'un test comme celui proposé par 23andMe. À l'exception de situations extrêmement rares, il distinguera facilement un plein d'un demi-frère.

Pas de « ... les résultats soutiennent la relation... » ou quoi que ce soit d'autre comme ça. S'ils sont frères à part entière, ce sera évident.

Cliquez ici pour savoir pourquoi des tests comme celui proposé par 23andMe sont tellement plus puissants que les autres tests. (Il s'agit de regarder moins de 50 endroits sur votre ADN avec un test de fratrie standard et plus de 500 000 avec les autres tests.)

Pas seulement des frères et sœurs

Comme vous l'avez peut-être compris dans la discussion jusqu'à présent, le test 23andMe n'est pas seulement bon pour les frères et sœurs par rapport aux demi-frères non plus. Il peut dire si quelqu'un est votre tante, votre cousin germain ou votre cousin germain double.

Mais comme je l'ai dit, ce n'est pas parfait.

Il est excellent pour dire si deux personnes sont liées ou non. Il peut presque toujours dire jusqu'aux cousins ​​​​au second degré et parfois même aux cinquième ou neuvième cousins.

Ce qu'il n'est pas aussi bon, c'est de faire la différence entre des relations plus distantes. Ainsi, il peut vous dire si cette personne est un cousin éloigné, mais il pourrait ne pas être en mesure de distinguer un deuxième cousin d'un troisième cousin.

Et comme je l'ai dit, si vous voulez savoir si quelqu'un est votre tante ou votre demi-sœur, il ne pourra pas faire la différence sans que d'autres personnes ne soient testées.

Ces limitations ont moins à voir avec le test lui-même qu'avec la façon dont l'ADN est transmis. En d'autres termes, rendre le test plus puissant n'aidera pas à résoudre ces problèmes. C'est la biologie de base pas le test.

Résultat final

En fin de compte, si vous voulez voir si quelqu'un est votre frère à part entière ou votre demi-frère, faites un test 23andMe. Il sera également utile de voir si quelqu'un est lié à vous ou non.

Si vous voulez dire, disons, à un oncle d'un grand-père, ce sera plus difficile. Vous devrez tester plus de personnes.

Et quelle que soit la relation, ces types de tests d'ascendance sont bien plus puissants que n'importe quel autre test de relation.


Demi-frère possible basé sur l'appariement des Centimorgans

J'utilise Ancestry.com depuis des années. Il y a un an, j'ai soumis mon test ADN. J'ai eu pas mal de matchs qui se situent dans le lointain parent du 3e ou du 2e cousin.

Récemment, j'ai été informé d'un match "Famille proche au 1er cousin". Nous apparions 1705 centimorgans sur 52 segments.

D'après mon niveau de compréhension novice, cela suggère que ce match pourrait être : un grand-parent (exclu - en fonction de l'âge), une nièce (exclu parce que.. duh, je sais) ou un demi-frère (hmmm..).

Le match et moi avons parlé. Elle est adoptée et ne sait rien de ses parents biologiques, à l'exception de quelques informations accessoires qui lui ont été fournies par l'agence avec laquelle elle a travaillé pour tenter de découvrir ses parents biologiques.

Fait intéressant, il y a quelques morceaux d'"histoire" qui semblent correspondre à mon père (décédé):

Mon « match » a appris que son père biologique était né entre 1922 et 1932 (mon père est né en 1927)

Mon « match » a appris que son père biologique avait 7 frères et sœurs (mon père avait 6 frères et sœurs - y compris lui, égal à 7)

Mon « match » a appris que son père biologique avait perdu un frère dans sa jeunesse à cause d'un accident avec une batte de baseball (le frère jumeau de mon père est décédé à 9 ans d'un coup à la tête avec une balançoire. Ou l'histoire se passe ..)

Mon « match » a appris que son père biologique avait été exclu de l'armée en raison de la fièvre rhumatismale dans son enfance (mon père était le seul garçon sur ses 7 frères à avoir la fièvre rhumatismale et a été interdit de service)

Enfin, My ‘match’ est né à Milwaukee, Wi. (mon père est né et a vécu sa vie à Appleton, Wi. Cependant, il se rendait fréquemment à Milwaukee dans la vingtaine)

Il y avait des informations complémentaires sur ma mère biologique, mais rien de tout cela ne semblait être en corrélation avec ce que je savais.


Conversion de centiMorgans en pourcentages

Une autre façon d'exprimer la quantité d'ADN que vous partagez est sous forme de pourcentages.

Vous pouvez convertir des centiMorgans en pourcentages simplement en divisant le nombre total de cMs par 68.

Il y a environ 6 800 centiMorgans possibles dans l'ADN d'une personne. Donc, si vous partagez 3 400 centiMorgans avec une correspondance, vous pouvez dire que vous partagez 50% de l'ADN (c'est-à-dire 3400/6800*100 ou simplement 3400/68).

Une correspondance à 50 % est probablement un parent ou un enfant, tandis qu'une correspondance à 1 % est probablement un troisième cousin.


Généalogie génétique

Par ⁠Dr. Brandon Colby MD, un expert en tests génétiques, analyse ADN et médecine personnalisée.

Vous êtes-vous déjà demandé qui étaient vos ancêtres et d'où ils venaient exactement ? Méditer sur nos racines biologiques est parfaitement normal, et beaucoup d'entre nous y ont sûrement pensé plus d'une fois au cours de leur vie.

Certaines familles ont la chance d'avoir beaucoup d'informations enregistrées sur leurs ancêtres. Dans certains cas, comme les familles royales et nobles du monde entier, ils disposent de vastes archives qui détaillent la vie de chaque membre de la famille, ce qui permet de déterminer facilement qui est lié à qui et d'où vient tout le monde. Imaginez à quoi ressemble l'arbre généalogique de la reine d'Angleterre !

Malheureusement, la plupart d'entre nous n'ont pas accès à des documents aussi détaillés sur nos ancêtres. Pendant la majeure partie de l'histoire enregistrée, il était impossible de simplement faire un test génétique et de découvrir votre généalogie et votre origine ethnique exactes, et parcourir les archives et les documents historiques était un processus fastidieux qui n'était pas disponible pour tout le monde.

Grâce au développement de la génomique moderne, vous pouvez désormais prélever un échantillon sur écouvillon dans le confort de votre foyer, et simplement attendre quelques semaines pour recevoir les résultats de vos tests et découvrir exactement qui étaient vos ancêtres.

Parlons davantage de la généalogie génétique, de son fonctionnement et de ce que vous pouvez en apprendre.

Qu'est-ce que la généalogie génétique

La généalogie génétique est un domaine de recherche sur la généalogie et l'histoire familiale 1 qui combine des tests geneADN généalogiques et des méthodes de généalogie traditionnelles pour découvrir comment les individus sont liés.

Lorsque les tests génétiques sont devenus disponibles dans le commerce, c'était une entreprise incroyablement coûteuse qui était tout simplement hors de portée pour la plupart des gens. Heureusement, les tests génétiques sont devenus beaucoup plus abordables ces dernières années – en fait, vous pouvez faire séquencer tout votre génome pour quelques centaines de dollars de nos jours. En conséquence, la recherche généalogique a évolué pour prendre en compte les résultats des tests génétiques, ce qui a permis à la généalogie de devenir beaucoup plus spécialisée et précise.

Pratiquement n'importe qui pourrait découvrir un trésor d'informations généalogiques utiles et intéressantes grâce aux tests ADN, cependant, certaines personnes pourraient le trouver particulièrement intéressant et utile. Ceux qui ont perdu le contact avec leur famille biologique, comme les adoptés, peuvent utiliser ces tests pour découvrir leur filiation biologique et répondre aux questions concernant leur origine ethnique et biologique. Les tests ADN peuvent également être utilisés pour établir la paternité dans les cas douteux.

Les découvertes génétiques sont également extrêmement utiles dans le domaine de la recherche médicale. La généalogie moléculaire, en particulier, cherche à comprendre les modèles d'hérédité qui ont façonné l'évolution pendant des milliers d'années, modifiant le fonctionnement de différents organismes en fonction des changements dans leur ADN. 2

La généalogie génétique peut également être utilisée en criminologie et en application de la loi - elle a même aidé à résoudre des cas froids dans ce domaine. Des échantillons d'ADN provenant de scènes de crime peuvent être téléchargés dans des bases de données génétiques pour identifier les proches de suspects inconnus, ce qui affine la recherche. 3 Une fois cela fait, les méthodes généalogiques traditionnelles peuvent être utilisées pour construire des arbres généalogiques à partir des correspondances jusqu'à ce que le suspect le plus probable soit identifié. Dans certains cas, il suffit qu'un parent éloigné du suspect télécharge ses résultats génétiques sur des sites de généalogie pour qu'une affaire soit résolue après des décennies de silence.

Il existe de nombreuses histoires de réussite en utilisant la généalogie génétique. La Dre Ann Turner, par exemple, est une défenseure de la généalogie et une éducatrice qui a utilisé les tests génétiques pour explorer à la fois ses ancêtres et la génétique médicale. 4 Elle a publié des recherches qui ont brisé les « murs de briques » dans son arbre généalogique, et ses recherches généalogiques continues ont même permis aux scientifiques de découvrir des gènes impliqués dans la perte auditive, une maladie présente dans sa famille depuis des centaines d'années. sans cause identifiée.

Ses recherches personnelles remontent à plusieurs siècles et elle a enrôlé de nombreux membres de sa famille qui lui ont fourni des échantillons d'ADN qui leur ont permis de retracer leurs ancêtres jusqu'à des ancêtres communs ayant vécu il y a des siècles. Parmi les autres généalogistes génétiques révolutionnaires figurent CeCe Moore et Debbie Parker Wayne, entre autres.

Comment fonctionne la généalogie génétique

Lorsqu'un échantillon de votre ADN est analysé à des fins généalogiques, le but du test est de trouver d'autres échantillons qui partagent des similitudes génétiques avec vous. Ces similitudes peuvent être utilisées pour déterminer les relations familiales probables, ainsi que pour établir l'emplacement géographique d'où provient cet ADN.

Les tests d'ascendance génétique visent à déterminer votre haplotype, qui sont des allèles que nous héritons d'un de nos parents. Ensemble, haplotypes similaires d'haplogroupes, qui partagent des ancêtres communs qui peuvent être déterminés grâce à la présence de variantes spécifiques dans l'ADN.

Un centimorgan (cM) ou une unité cartographique (m.u.) est l'unité utilisée pour mesurer les degrés de liaison génétique. Un tableau centimorgan ou un calculateur de relations peut être utilisé pour déterminer les liens avec des parents par le biais d'ancêtres communs.

On estime qu'environ 30 millions de personnes ont subi un test ADN à des fins généalogiques. À mesure que ces tests deviendront plus largement disponibles et que de plus en plus de personnes seront testées, les bases de données génétiques utilisées pour effectuer l'appariement familial gagneront en profondeur et nous pourrons sûrement découvrir des relations familiales plus inclusives.

À propos des tests de généalogie génétique

Dans l'ensemble, tous les types de tests ADN de généalogie recherchent des similitudes entre votre ADN et l'ADN contenu dans les bases de données génétiques actuelles pour établir à qui vous pouvez être lié. Cependant, la fonction de ces tests varie selon les types d'ADN qu'ils examinent.

Vous pensez peut-être : « Je pensais que chacun de nous n'avait qu'une seule séquence d'ADN ? »

Hé bien oui! Différents types de tests génétiques peuvent révéler différentes sections de votre arbre généalogique. Il existe différents types de tests généalogiques ADN, notamment :

Le test du chromosome Y, également connu sous le nom de test ADN-Y, explore votre ascendance à travers la lignée masculine. Il peut rechercher des tests de polymorphismes nucléotidiques simples (SNP) ou de courtes répétitions en tandem (STR), qui sont des variantes possibles de votre ADN qui peuvent être mises en correspondance avec les données génétiques d'autres personnes. Les tests ADN-Y ne peuvent être effectués que chez les hommes, car les femmes n'ont pas de chromosome Y. Cependant, les femmes qui souhaitent passer ce type de test peuvent faire appel à des parents masculins pour les aider.

Les tests d'ADN mitochondrial analysent l'ADN mitochondrial ou ADNmt, qui est transmis de la mère à l'enfant. Ce type de test ADN permet aux gens de découvrir leur ascendance à travers leur lignée ancestrale féminine directe.

Tous les êtres humains ont des mitochondries, quel que soit leur sexe, ce qui signifie que n'importe qui peut utiliser le test ADNmt. Les mutations dans l'ADNmt sont relativement rares, et donc, une correspondance parfaite de l'ADNmt pourrait partager votre ascendance il y a entre 1 et 50 générations. Tous les êtres humains descendent d'une femme inconnue que nous appelons maintenant « Eve mitochondriale », qui a probablement vécu en Afrique il y a environ 150 000 ans.

Il est intéressant de noter que l'ADN-Y et l'ADNmt ont même été utilisés pour analyser l'ADN de restes trouvés dans des sites archéologiques et d'anciens chemins de migration.

Les tests d'ADN autosomique (atDNA), quant à eux, analysent l'intégralité de votre ADN à l'exclusion de l'ADN-Y et de l'ADNmt. Ce type de test peut entraîner un nombre beaucoup plus important de correspondances d'ascendance. Ce type de test est très utile pour déterminer votre ascendance biogéographique puisque les SNP trouvés dans vos résultats sont ensuite comparés à la distribution des SNP dans des échantillons d'ADN provenant de différentes régions.

Quelle est la précision des tests ADN pour la généalogie

La réponse est… ça dépend. Les processus de test eux-mêmes sont très précis - cependant, la rigueur de vos résultats individuels peut dépendre d'autres facteurs. Comme nous l'avons mentionné précédemment, les tests génétiques généalogiques fonctionnent en comparant des échantillons d'ADN à des bases de données génétiques préexistantes. Étant donné que différentes sociétés de test peuvent avoir différentes bases de données ou utiliser différents algorithmes de correspondance, vos estimations d'ethnicité peuvent varier en fonction du fournisseur que vous utilisez.

Il est également important de noter que la fiabilité de vos résultats dépendra en grande partie de la profondeur de la base de données de référence que l'entreprise utilise. Pour les individus qui appartiennent à un petit groupe ethnique avec une plus petite gamme de variantes génétiques dans l'ADN, il peut être difficile de déterminer un arbre généalogique exact.

Certaines ethnies sont également plus faciles à déterminer puisqu'elles sont plus fortement représentées dans les bases de données de référence. Par exemple, la plupart des bases de données contiennent beaucoup plus d'échantillons contenant des composants d'ADN caucasien que d'ADN amérindien. Par conséquent, les échantillons contenant de l'ADN amérindien seront plus difficiles à comparer avec les bases de données.

Entreprises de tests de généalogie génétique

De nombreuses entreprises proposent actuellement des tests de généalogie génétique ou des bases de données de référence, telles que Sequencing.com, GEDmatch, AncestryDNA, 23andMe, FamilyTreeDNA, HomeDNA, YBrowse, entre autres. Discutons de certaines des principales entreprises qui fournissent des tests ADN utilisés pour la recherche sur l'ascendance :

AncestryDNA est un service de test ADN fourni par le site Web populaire Ancestry.com. Ce service utilise des tests d'ADN autosomique basés sur des puces à ADN, qui n'analysent qu'environ 0,02% de tous les marqueurs génétiques qui pourraient éventuellement être testés afin de fournir une «estimation de l'ethnicité» et de déduire les relations familiales.

⁠MyHeritage fournit des données génétiques autosomiques - cependant, il manque des données vitales contenues dans l'ADNmt et l'ADN-Y. Il fournit également une base de données qui peut être consultée par ses utilisateurs. Le type de test utilisé par MyHeritage n'analyse que 0,1 % de votre génome et ne recherche que les SNP sans séquençage de paires de bases.

En 2007, la société 23andMe est devenue la première société à proposer des tests ADN directement aux consommateurs pouvant être effectués à l'aide d'un échantillon de salive. 23andMe a également été le premier fournisseur à utiliser les tests ADN autosomiques, qui sont depuis devenus le type standard de test génétique d'ascendance utilisé par de nombreuses entreprises.

23andMe propose une fonctionnalité appelée peinture d'ascendance5, conçue pour déterminer l'origine géographique précoloniale la plus probable de chacun de vos 22 chromosomes héréditaires biparentaux. Les résultats peuvent être une combinaison d'une peinture d'ascendance africaine, d'une peinture d'ascendance européenne, d'une peinture d'ascendance afro-américaine, d'une peinture d'ascendance amérindienne et d'une peinture d'ascendance asiatique.

En plus de fournir des données pouvant être utilisées à des fins généalogiques, Sequencing.com propose également le « séquençage du génome entier », qui peut être utilisé à de nombreuses fins de santé. Contrairement à d'autres types de tests ADN, le séquençage du génome entier analyse les portions de votre ADN qui sont utilisées pour déterminer votre ascendance, mais il séquence également tout votre ADN pour trouver des variantes associées aux risques pour la santé, aux troubles génétiques, au bien-être général et bien plus encore.

En plus d'offrir des tests complets et peu coûteux, Sequencing.com propose également des rapports génétiques compatibles avec de nombreuses plates-formes de tests génétiques - mais nous en parlerons plus en détail dans un instant.

Ressources généalogiques en ligne

Grâce à la popularisation des tests génétiques commerciaux, de nombreuses ressources en ligne sont devenues disponibles pour les personnes qui souhaitent en savoir plus sur ce qu'est la généalogie. L'avènement des médias sociaux a également permis de retrouver plus facilement des proches perdus depuis longtemps et d'entrer en contact avec eux. En conséquence, de nombreux groupes de médias sociaux sont apparus sur diverses plateformes, créant de vastes communautés qui cherchent à retrouver leurs proches. 6

Les blogs sont également devenus des outils de généalogie utiles pour ceux qui veulent en savoir plus sur ce sujet fascinant. The Genetic Genealogist, 7 est un blog de longue date dirigé par Blaine Bettinger, Ph.D., J.D., et il présente des articles éducatifs sur différents sujets qui examinent la convergence de la généalogie génétique et des méthodes de généalogie traditionnelles.

La Société internationale de généalogie génétique (ISOGG) 8 est un groupe qui cherche à promouvoir les tests ADN à des fins généalogiques. Leur site Web comporte même sa propre section wiki, qui contient de nombreuses pages pleines d'informations pertinentes qui peuvent aider n'importe qui à plonger dans le monde de la généalogie génétique. L'ISOGG vise également à maintenir un arbre Y-SNP qui est constamment mis à jour avec de nouvelles découvertes.

La National Genealogical Society propose également un vaste centre d'apprentissage en ligne 9 et des informations sur de nombreuses sociétés et organisations de généalogie différentes.

Une autre ressource en ligne utile est WikiTree ou The Free Family Tree, une communauté où les utilisateurs peuvent partager leurs propres arbres généalogiques et effectuer des recherches généalogiques à l'aide de tests ADN et de méthodes de généalogie traditionnelles. dix

Le Dr Ann Turner - que nous avons mentionné plus tôt dans l'article - s'est inspirée de ses propres recherches généalogiques pour établir sa propre liste de diffusion, appelée GENEALOGY-DNA11. Elle a également co-écrit un livre intitulé "Trace Your Roots with DNA: Using Genetic Tests to Explorez votre arbre généalogique. D'autres listes de diffusion tiennent également leurs abonnés au courant des nouvelles découvertes dans le domaine.

Les rapports de généalogie génétique comparent vos données ADN brutes à diverses bases de données de référence pour déterminer votre composition ancestrale et vous la communiquer. Ces résultats peuvent être plus ou moins étendus selon le type de test utilisé - ADNmt, ADN-Y, ADN-at ou une combinaison de tests. En fait, des rapports comme ceux ici sur Sequencing.com pourraient même révéler si vous êtes lié à un personnage historique célèbre.

Différents fournisseurs peuvent choisir de fournir des rapports sous différentes formes. Par exemple, d'autres sociétés proposent de nombreux types de rapports d'ascendance personnalisés.

De nombreux fournisseurs de tests génétiques permettent aux utilisateurs de télécharger des données ADN à partir de leurs résultats et de les utiliser sur d'autres sites. Cela vous donnera la possibilité de télécharger vos résultats sur d'autres plateformes pour effectuer une analyse génétique plus approfondie.

Selon le fournisseur que vous utilisez, vos données génétiques peuvent être compatibles sur de nombreux sites de généalogie différents. ⁠Au séquençage, par exemple, nous fournissons le fichier de compatibilité ultime avec vos résultats. Ce txt. contient des données ADN brutes et est conçu pour fonctionner avec de nombreux sites tiers afin que vous puissiez effectuer votre propre téléchargement de données ⁠DNA, en plus d'accéder à nos propres applications d'ascendance.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la généalogie génétique et d'autres utilisations des tests ADN, rendez-vous dès maintenant dans notre Centre d'éducation pour trouver de nombreuses informations utiles.

Le Dr Brandon Colby MD est un médecin américain spécialisé dans la prévention personnalisée des maladies grâce à l'utilisation de technologies génomiques. Il est un expert en tests génétiques, en analyse génétique et en médecine de précision. Le Dr Colby est également le fondateur de Sequencing.com et l'auteur de Outsmart Your Genes.

Le Dr Colby est titulaire d'un doctorat en médecine de la Mount Sinai School of Medicine, d'un MBA de la Graduate School of Business de l'Université de Stanford et d'un diplôme en génétique avec distinction de l'Université du Michigan. Il est spécialiste affilié de l'American College of Medical Genetics and Genomics (⁠ACMG), associé de l'American College of Preventive Medicine (⁠ACPM) et membre de la National Society of Genetic Counselors (⁠NSGC).


Comment les tests ADN mesurent les relations génétiques

Lorsque nous examinons les relations génétiques, il existe également de nombreuses façons de les mesurer. Mais finalement, nous voulons que la société de test nous dise dans quelle mesure il est probable qu'un individu particulier partage un seul ancêtre commun récent avec nous. Un facteur dans ce calcul est de prendre en compte la quantité totale d'ADN que nous partageons avec cette correspondance.

Actuellement, toutes les sociétés de test déclarent cette somme en centimorgans (cMs). Chaque entreprise vous rapporte le nombre total de cM partagés, comme indiqué ci-dessous.

  • AncestryDNA : Cliquez sur le match pour accéder à la page de profil personnel de ce match. Dans la deuxième section, sous Relation prévue, vous verrez le niveau de confiance. À droite du niveau de confiance, vous verrez un cercle gris avec un petit "i" dedans. En cliquant ici, vous verrez le nombre total de cM partagés ainsi que le nombre de morceaux d'ADN que vous partagez.
  • ADN de l'arbre généalogique : Sur la page de correspondance principale de vos résultats Family Finder, vous verrez le nombre total de cM partagés dans la troisième colonne.
  • 23andMoi : Vous pouvez voir le pourcentage d'ADN partagé sur la page d'accueil principale de DNA Relatives. Pour convertir le pourcentage en centimorgans, multipliez simplement votre pourcentage par 68 (cela vous rapprochera au moins). Vous pouvez également voir le nombre total de cM partagés dans l'outil de navigateur de chromosomes (allez à Outils > Parents d'ADN > ADN).
  • MonHeritageDNA : La quantité totale d'ADN partagé est indiquée sur la page principale du match sous le titre Qualité de correspondance. MyHeritage a également une nouvelle page d'examen des correspondances ADN. Cliquez ici pour en savoir plus à ce sujet.

Centimorgan : Une "boule de cristal" génétique

Il est très tentant de penser à un cM comme vous penseriez à un pouce ou à un centimètre, et à toutes fins pratiques, ce n'est pas grave. Mais c'est en réalité beaucoup plus compliqué que cela.

Un cM ressemble en fait plus à une boule de cristal : il nous aide à prédire la probabilité qu'un morceau d'ADN ressemble exactement à ce qu'il était il y a une génération. Ceci, à son tour, nous aide à calculer à quelle distance nous devrions rechercher l'ancêtre commun entre deux personnes.

Mais à des fins pratiques, vous pouvez utiliser la quantité totale d'ADN partagé, en combinaison avec ce tableau compilé par Blaine Bettinger et le projet Shared cM, pour mieux évaluer votre relation généalogique avec votre correspondance en fonction de votre génétique.

Pour utiliser le tableau, prenez la quantité totale d'ADN partagé que vous avez avec une correspondance et recherchez ce nombre dans le tableau pour avoir une idée du type de relation généalogique qui pourrait le mieux correspondre à la génétique que vous voyez. Par exemple, si je partage 69 cM avec mon match, nous pourrions être des cousins ​​​​au troisième degré. Mais nous pourrions aussi être des cousins ​​germains une ou deux fois éloignés.

Comment savoir lequel ? Autrement dit : faites des recherches généalogiques ! It’s time to use traditional records and research skills to better understand the genetic clues in your family history mysteries.

My series of DNA quick reference guides can help you get the most out of your DNA tests for family history. I definitely recommend the value-priced bundle of all 10 guides. Mais je surtout recommend the guides listed below if you’re to the point where you’re trying to understand what genetic relationships mean:

Thanks for sharing this post with someone who would enjoy reading it! You’re a gem!

Disclosure: This article contains affiliate links and Genealogy Gems will be compensated if you make a purchase after clicking on these links (at no additional cost to you). Thank you for supporting Genealogy Gems!


ADN et généalogie

L'ADN est devenu un outil important dans la recherche généalogique, et à mesure que de plus en plus de personnes passent le test, le nombre de correspondances augmente, ce qui le rend encore plus utile. Malheureusement, lorsque de nombreuses personnes reçoivent les résultats de leur test, elles ne savent pas ce qu'elles signifient ou quoi en faire. L'objectif de ce guide thématique est d'expliquer les tests et de montrer quels outils sont disponibles pour la recherche et comment les utiliser pour identifier des ancêtres et des parents jusque-là inconnus. Les mots en bleu sont liés aux définitions du glossaire à la fin de ce guide.

La biologie

ADN autosomique

Nous sommes chacun dotés de vingt-trois paires de chromosomes, vingt-deux paires de chromosomes non sexuels et une paire de chromosomes sexuels (XX [femelle] ou XY [mâle]).

ADN mitochondrial

Séparé des chromosomes, chacun de nous reçoit également de l'ADN mitochondrial de sa mère biologique. Cet ADN est transmis presque inchangé de la mère à tous ses enfants, mais seules les filles le transmettront pratiquement inchangé à ses enfants.

Les tests

Choisir un test ADN pour la recherche sur l'histoire familiale

Diffusion en direct: 15 juin 2017
Présenté par: Christopher C. Child, généalogiste principal
Niveau: Débutant intermédiaire Durée de fonctionnement : 1:03:39
La description: Les progrès de la recherche sur l'ADN au cours des dernières décennies ont eu d'énormes implications pour le domaine de la généalogie. Dans ce webinaire Christopher C. Child, rédacteur en chef de la rubrique Genetics & Genealogy dans Ancêtres américains Le magazine discute des types de tests génétiques disponibles pour les historiens de la famille, des problèmes généalogiques avec lesquels ils peuvent et ne peuvent pas vous aider et, finalement, de la façon de choisir le ou les bons tests pour faire avancer vos recherches sur l'histoire de la famille.

ADN autosomique (ou ADN at)

Le test autosomique est le test ADN le plus populaire. Il examine les 22 paires de chromosomes non sexuels et le chromosome X sur le chromosome 23. Il permet d'identifier les parents vivants éloignés et, à travers eux, les ancêtres que vous avez en commun.

Le test ADN-Y n'est effectué que par les hommes, car seuls les hommes ont un chromosome Y sur le chromosome 23. Parce que les femmes n'ont pas ce chromosome, elles demandent souvent à un parent masculin paternel de passer le test "Y" souvent un père, un cousin paternel, un paternel oncle ou neveu. Le test ADN-Y peut être utile pour identifier les ancêtres dans une lignée masculine directe.

ADNmt

L'ADN mitochondrial, qui ne fait pas partie des chromosomes, est transmis relativement inchangé d'une mère à tous ses enfants. Seules ses filles (pas ses fils) peuvent continuer à transmettre la mitochondrie aux générations futures.

Vos résultats de test

ADN autosomique

Toutes les sociétés de test vous fournissent des correspondances avec d'autres personnes avec lesquelles vous partagez de l'ADN. Plus vous partagez d'ADN, plus la relation est étroite. Vous recevrez également une estimation de la société de test quant à la proximité de la relation. Cela peut aller de très proche (parent/enfant) à éloigné (5ème cousin ou plus). Le graphique ci-dessus montre deux correspondances très proches (enfants) et des correspondances plus éloignées.

Vous recevrez également une estimation des origines de vos lointains ancêtres. Ces origines remontent à des milliers d'années. Le graphique ci-dessus montre une prédominance d'ancêtres lointains d'Europe occidentale.

Les entreprises testent certains segments de l'ADN-Y appelés marqueurs. Actuellement, les sociétés de test proposent des tests montrant 700, 111, 67, 37, 25 et 12 marqueurs sur le chromosome Y. Le graphique ci-dessus illustre un test de 37 marqueurs. Ce test retrace votre lignée paternelle de père en père et permet de localiser un ancêtre masculin sur un certain nombre de générations. Le test du marqueur Big Y-700 est le plus cher mais permet d'identifier un ancêtre vivant dans les dernières générations. Un test à 12 marqueurs (même une correspondance exacte) peut ne pas être plus précis qu'il y a mille ans ou plus. Le test idéal à des fins généalogiques est le test 37 ou le test 111.

À partir de ces marqueurs, les sociétés de test peuvent estimer à quel haplogroupe paternel vous appartenez. Cet indicateur peut vous dire où vos ancêtres se sont installés après avoir migré hors d'Afrique. La carte ci-dessus montre le chemin de migration pour les haplogroupes paternels. Dans cet exemple, on peut voir que l'haplogroupe R1 de ce candidat a migré vers l'Europe occidentale.

ADNmt

Avant qu'un test de séquence mitochondriale complet ne soit disponible, le test n'examinait que deux régions de l'ADN mitochondrial nommées HVR1 et HVR2. Récemment, cependant, le test inclut désormais les 16 569 paires de bases, ce qui donne des correspondances qui peuvent être étroitement liées à vous. Voici un tableau qui compare l'ADN d'un candidat au test RSRS (Séquence de référence Sapiens reconstruite).

Comme pour le test ADN-Y, les sociétés de test vous diront à quelle distance génétique vous vous situez par rapport à vos correspondances. Plus le nombre est bas, plus votre relation est étroite.

Semblable au test de l'ADN-Y, des éléments de l'ADN mitochondrial déterminent votre haplogroupe et à partir de là le chemin de migration de vos ancêtres féminins après avoir quitté l'Afrique. Le graphique ci-dessus montre l'haplogroupe « T » migrant vers l'Europe occidentale.

Principales sociétés de test et prix*

atDNAADN-YADNmt
23etMoi$99.00N / AN / A
Ascendance africaineN / A$299.00$299.00
Ancestry Inc.$99.00N / AN / A
ADN de l'arbre généalogique$79.00Y-37 : 119,00 $
Y-111 : 249,00 $
Grand Y-700 : 449,00 $
$159.00
ADN vivant$99.00**N / AN / A
Mon héritage$99.00N / AN / A
Ancêtres Oxford (britanniques) 26N / A£199.00N / A

* n'inclut pas les remises fréquentes
**comprend des tests limités d'ADN-Y et d'ADNmt

Outils offerts (Autosomique)

En plus des correspondances, des origines et des relations estimées, chaque société de test fournit des outils pour aider à la recherche généalogique. Ci-dessous un tableau des offres :

AscendanceADN de l'arbre généalogique23&Moi
Communautés génétiquesOuiNN
Arbres GénéalogiquesOuiOuiN
Matchs un-à-plusieursOuiOuiOui
Matchs en communOuiOuiOui
Information sur la santéNNO**
Phasage*NNN

Outils offerts (Y-ADN)

Projets de nom de famille de groupe – Un site Web dédié à l'accumulation de l'ADN-Y pour tous les individus portant le même nom de famille. Par exemple, l'ADN-Y de tous les hommes qui partagent un nom de famille commun est collecté et trié par des marqueurs d'ADN identiques en groupes avec le plus ancien ancêtre masculin connu inclus. Ceux qui correspondent étroitement sont probablement liés par la même lignée ancestrale. L'exemple ci-dessus fait partie de la page Smith Group Surname Project. Vous pouvez voir que tous les individus du deuxième groupe n'ont passé que le test à 12 marqueurs. L'espace limité empêchait de montrer les résultats des autres groupes et de ceux qui ont passé un test de 37 marqueurs ou plus.

Sites Web tiers

Toutes les sociétés de test ci-dessus vous permettent de télécharger vos informations ADN et de les télécharger sur des sites Web tiers. Bien que ces sites n'offrent généralement pas de tests, ils fournissent souvent plus d'outils que ceux disponibles auprès des sociétés de test elles-mêmes. Voici quelques exemples populaires :

Ancêtres américainsTREESNavigateur de chromosomes
Match un-à-plusieurs
Segmentation
Triangulation
Gedmatch.comMatch un-à-plusieurs
Comparaison individuelle (navigateur de chromosomes)
Phasage du navigateur de chromosomes 3D
Les personnes qui correspondent à l'un ou aux deux kits
Triangulation
DNAGedcom.comG Works - analyse les GEDCOM et les correspondances d'arbres généalogiques publiés par vos correspondances ADN autosomiques sur Ancestry ou Family Tree DNA
JWorks et KWorks - trie vos données par segments d'ADN en ADN qui se chevauchent et attribue le statut ICW dans les ensembles
Génome Mate ProMatchs un-à-plusieurs
Outils d'organisation
Triangulation

Utiliser les outils ADN dans les AncesTREES américains

Diffusion en direct: 19 décembre 2019
Présenté par: Tom Dreyer
Niveau: Tous Durée de fonctionnement : 1:07:33
La description: American AncesTREES est une expérience d'arbre généalogique en ligne sur AmericanAncestors.org qui offre plusieurs fonctionnalités uniques, y compris des outils ADN de pointe. Rejoignez le généalogiste Tom Dreyer pour en savoir plus sur ces solutions ADN, comment elles peuvent être utilisées pour interpréter vos résultats ADN et comment les informations peuvent être incorporées dans votre arbre généalogique !

En savoir plus sur l'ADN

ADN autosomique

L'ADN des vingt-deux paires de chromosomes non sexuels est appelé ADN autosomique. L'ADN autosomique est hérité des deux parents à environ 50 pour cent du père et 50 pour cent de la mère. Ainsi, l'ADN restant de chaque parent est perdu pour l'enfant. Un frère ou une sœur hérite également de 50 % de chaque parent, mais pas nécessairement du même ADN. Il / elle peut hériter d'une partie de l'ADN qui a été perdu pour son frère ou sa sœur et peut également ne pas hériter de l'ADN que l'autre frère a reçu. Étant donné que cette recombinaison se produit à chaque génération, la quantité d'ADN reçue d'un individu particulier diminue d'environ 50 pour cent à chaque génération suivante. Finalement, il est soit complètement perdu, soit devient une si petite quantité qu'il est impossible de l'identifier comme provenant de cet individu. Par exemple, un enfant reçoit environ 1 ½ pour cent d'ADN de chacun de ses 4e arrière-grands-parents. Certaines personnes recevront un peu plus, et d'autres n'en recevront pas du tout.

En raison de la taille des chromosomes, tester entièrement tout votre ADN autosomique est actuellement trop coûteux. Pour cette raison, les sociétés de test testent des centaines de milliers de morceaux d'ADN (SNP) représentatifs sur les 22 chromosomes non sexuels plus les SNP de l'ADN X (sur le chromosome 23).

Chromosome 23 (le chromosome sexuel)

Le 23ème chromosome est la paire de chromosomes sexuels. Chez les mâles, le couple est XY et chez les femelles XX.

Le chromosome Y, qui n'est présent que chez le mâle, se transmet de père en fils uniquement. Un test SNP est disponible pour déterminer un haplogroupe Y plus définitif que celui fourni par le test STR.

Le chromosome X, dont les mâles en ont un et les femelles en ont deux, peut être transmis de la mère à tous ses enfants mais ne peut être transmis du père qu'à ses filles. En raison de cette caractéristique héréditaire unique et du fait que les sociétés de test testent actuellement moins de SNP sur le chromosome X, seuls les grands segments doivent être analysés lors de l'évaluation des correspondances. Les résultats du test du chromosome X sont inclus dans le test autosomique et, comme indiqué ci-dessus, le chromosome Y est testé séparément avec différents nombres de marqueurs (37, 67, 111).

Que sont les SNP, les marqueurs et les STR ?

Un SNP (ou Single Nucleotide Polymorphism) est simplement le morceau d'ADN trouvé à un endroit spécifique sur un chromosome. Quatre nucléotides composent notre ADN : l'adénine, la cytosine, la guanine et la thymine. Ils sont représentés par les lettres A, C, G et T.

Les marqueurs sont des blocs de SNP. Il y a 111 blocs ou marqueurs dans le test 111 Y-ADN. Chaque marqueur se voit attribuer une désignation de segment Y de l'ADN (DYS). L'illustration ci-dessus montre 37 marqueurs différents.

STR est l'acronyme de Short Tandem Repeat. Les chaînes d'ADN se répètent souvent dans un marqueur. Le nombre de répétitions qui se produit dans chaque marqueur est attribué comme valeur pour ce marqueur ou segment d'ADN Y (DYS). Dans l'exemple illustré, une valeur de 15 dans le marqueur DYS393 indique 15 répétitions à cet emplacement. Si vous et votre correspondance ADN-Y avez tous les deux une valeur identique dans tous vos marqueurs, on dit que vous êtes à une distance génétique de « 0 » les uns des autres. Cela peut indiquer une relation étroite avec votre partenaire. Plus il y a de marqueurs qui correspondent, plus la relation est étroite. Cependant, une distance génétique « 0 » sur un test à 12 marqueurs peut indiquer une relation il y a plusieurs milliers d'années, tandis qu'une distance génétique « 0 » sur un test d'ADN-Y 111 signifierait une relation beaucoup plus étroite de quelques générations ou moins.

Comment utiliser certains outils populaires

Correspondances autosomiques – Les centiMorgans (cMs) – un terme que vous verrez sans aucun doute à propos du test autosomique – sont exprimés en cMs. C'est une unité de mesure qui est utilisée pour montrer combien d'ADN vous partagez avec une personne qui vous correspond. Plus vous partagez de cMs, plus votre relation est proche de cette personne.

Une fois que vos correspondances vous auront été présentées par les sociétés de test, vous voudrez probablement voir si ces correspondances ont un arbre généalogique en ligne et/ou les contacter pour savoir comment vous êtes lié et qui est votre ancêtre le plus commun. Vous aurez le plus de succès avec les matchs qui partagent le plus de cMs (centiMorgans) avec vous. Vous et votre partenaire devez partager des noms de famille communs dans votre arbre généalogique et les lieux où vivaient les ancêtres. Plus votre arbre généalogique et celui de votre partenaire sont complets, plus vous avez de chances de réussir à localiser votre ancêtre commun le plus récent.

ADN ThruLines – DNA ThruLines recherche les arbres de vos correspondances pour localiser un ancêtre commun le plus récent. Cet outil est utile pour identifier les parents vivants et les ancêtres communs jusqu'à 6 générations dans le passé. En cliquant sur votre ancêtre dans ce tableau, vous pouvez découvrir d'autres correspondances ADN qui partagent cet ancêtre commun. Cela illustre comment avoir un arbre généalogique public peut aider à identifier les ancêtres communs.

Cercles d'ADN - Un cercle d'ADN est une liste d'individus qui, en tant que groupe, partagent un ancêtre commun le plus récent dans leur arbre généalogique et leur ADN autosomique. Cet outil est utile pour identifier les parents vivants et les ancêtres communs jusqu'à 6 générations dans le passé. Ce tableau répertorie les correspondances ADN qui ont également Christian Hesse comme ancêtre dans leur arbre généalogique. Cela illustre comment avoir un arbre généalogique public peut aider à identifier les ancêtres communs.

Communautés génétiques – Ceux-ci sont créés en combinant des informations génétiques avec des données géographiques provenant d'arbres généalogiques. Le résultat est une estimation plus précise des origines géographiques de votre famille et de son schéma migratoire. En règle générale, les candidats se verront attribuer une à trois communautés génétiques. Il se peut qu'une personne avec qui vous ne partagez pas d'ADN fasse partie de votre communauté génétique. Cela peut se produire parce qu'ils partagent un ancêtre commun dans leur arbre généalogique et qu'ils partagent également de l'ADN avec d'autres testeurs qui ont également le même ancêtre dans leur arbre.

Outil un-à-plusieurs – Lorsque vous êtes informé que vous êtes une correspondance génétique avec une autre personne, la plupart des outils un-à-plusieurs présenteront un tableau avec toutes vos correspondances, généralement classées par le nombre total de centiMorgans (cMs) que vous partagez avec chaque correspondance. La taille du plus grand bloc de centiMorgans est également souvent indiquée. In addition, a name and/or an email address is given for each match so that you can contact them to compare family trees and to determine who your common ancestor may be.

One-to-One Compare (Chromosome Browser) – Once you have identified someone with whom you share DNA, a chromosome browser will enable you to identify the exact amount and locations on specific chromosomes you have in common. The above chart shows that the person who took the DNA test and the matching person share 52.9 centiMorgans on chromosome 4. The number of cMs in a segment, the number of matching segments and the total number of centiMorgans you share are all considered when evaluating a relationship. The figure below is a chart which shows approximately how many cMs each of your matches shares with you.

In Common With – When you have found a match using a chromosome browser and identified your most common ancestor, the In Common With (ICW) tool can identify other matches whose DNA you both share with other testers. This can lead to finding relatives from the same family line. The image above reveals all the people who match two known relatives who share DNA.

Triangulation

Tree Triangulation – Identify close DNA matches and compare your family tree to your match’s tree to locate a common ancestor. You will want to pay close attention to common surnames and geographic locations.

Triangulation – Using a chromosome browser, identify segments on specific chromosomes which you and a match share with others then examine a matching tree which may lead to a common ancestor. This diagram shows all matches who share the same segments of DNA on chromosome 1 with two known relatives. Discovering that this DNA segment came down to you from a certain ancestor may help in finding other family members in the same branch of your family tree who also share this DNA segment.


Shared cM on your DNA testing site

Here’s what your reports of genetic relationships and total cM look like across the major autosomal DNA testing websites. Keep reading for more tips on how to take what the site tells you to the next level.

AncêtreADN 

With AncestryDNA, next to each person in your match list, you will see a summary of your genetic relationship range and how much DNA you share. Click on the summary to bring up a companion chart like the one shown below, showing your possible genetic relationships to this match, as well as the likelihood of each statistically. Keep in mind that for more distant relationships there will be lots and lots of relationships that are all about the same likelihood. (Below, we’ve only shown you the top half of the chart: there are lots more possibilities for my relationship to this match.)

ADN de l'arbre généalogique

On the main match page for your Family Tree DNA* Family Finder results, you will see a genetic relationship range reported in the third column on your match list, followed by the total amount of shared cMs and the size of the biggest piece of shared DNA in the fourth and fifth columns, as shown below.

23etMoi

On 23andMe, you can see the percentage of shared DNA from the main DNA Relatives home page:

Click on that match to see a detail view, which you can expand to see an estimated relationship (and other suggested relationships), a corresponding tree diagram the total shared DNA in cM and even a chromosome browser view showing where on your chromosomes you overlap with this match:

MyHeritageDNA

On the MyHeritage website, the total amount of shared DNA, total number of shared segments AND even the size of the largest segment is shown on the main match page under the title Match Quality:

Click on the question mark icon next to estimated relationships and you’ll see a diagram of your possible relationships like this:

ADN vivant

Known as a test with British Isles-specific ethnicity reports, Living DNA is still working on its DNA matches experience. It reports just total shared DNA and a simple predicted relationship, as shown below.


Contenu

There are two distinctive types of "Maps" used in the field of genome mapping: genetic maps and physical maps. While both maps are a collection of genetic markers and gene loci, [3] genetic maps' distances are based on the genetic linkage information, while physical maps use actual physical distances usually measured in number of base pairs. While the physical map could be a more "accurate" representation of the genome, genetic maps often offer insights into the nature of different regions of the chromosome, e.g. the genetic distance to physical distance ratio varies greatly at different genomic regions which reflects different recombination rates, and such rate is often indicative of euchromatic (usually gene-rich) vs heterochromatic (usually gene poor) regions of the genome.

Gene mapping Edit

Researchers begin a genetic map by collecting samples of blood, saliva, or tissue from family members that carry a prominent disease or trait and family members that don't. The most common sample used in gene mapping, especially in personal genomic tests is saliva. Scientists then isolate DNA from the samples and closely examine it, looking for unique patterns in the DNA of the family members who do carry the disease that the DNA of those who don't carry the disease don't have. These unique molecular patterns in the DNA are referred to as polymorphisms, or markers. [4]

The first steps of building a genetic map are the development of genetic markers and a mapping population. The closer two markers are on the chromosome, the more likely they are to be passed on to the next generation together. Therefore, the "co-segregation" patterns of all markers can be used to reconstruct their order. With this in mind, the genotypes of each genetic marker are recorded for both parents and each individual in the following generations. The quality of the genetic maps is largely dependent upon these factors: the number of genetic markers on the map and the size of the mapping population. The two factors are interlinked, as a larger mapping population could increase the "resolution" of the map and prevent the map from being "saturated".

In gene mapping, any sequence feature that can be faithfully distinguished from the two parents can be used as a genetic marker. Genes, in this regard, are represented by "traits" that can be faithfully distinguished between two parents. Their linkage with other genetic markers is calculated in the same way as if they are common markers and the actual gene loci are then bracketed in a region between the two nearest neighboring markers. The entire process is then repeated by looking at more markers that target that region to map the gene neighborhood to a higher resolution until a specific causative locus can be identified. This process is often referred to as "positional cloning", and it is used extensively in the study of plant species. One plant species, in particular in which positional cloning is utilized is in maize. [5] The great advantage of genetic mapping is that it can identify the relative position of genes based solely on their phenotypic effect.

Genetic mapping is a way to identify exactly which chromosome has which gene and exactly pinpointing where that gene lies on that particular chromosome. Mapping also acts as a method in determining which gene is most likely recombine based on the distance between two genes. The distance between two genes is measured in units known as centimorgan. A centimorgan is a distance between genes for which one product of meiosis in one hundred is recombinant. The further two genes are from each other, the more likely they are going to recombine. If it were closer, the opposite would occur. [ citation requise ]

Physical mapping Edit

Since actual base-pair distances are generally hard or impossible to directly measure, physical maps are actually constructed by first shattering the genome into hierarchically smaller pieces. By characterizing each single piece and assembling back together, the overlapping path or "tiling path" of these small fragments would allow researchers to infer physical distances between genomic features. The fragmentation of the genome can be achieved by restriction enzyme cutting or by physically shattering the genome by processes like sonication. Once cut, the DNA fragments are separated by electrophoresis. [6] The resulting pattern of DNA migration (i.e. its genetic fingerprint) is used to identify what stretch of DNA is in the clone. By analyzing the fingerprints, contigs are assembled by automated (FPC) or manual means (pathfinders) into overlapping DNA stretches. Now a good choice of clones can be made to efficiently sequence the clones to determine the DNA sequence of the organism under study.

In physical mapping, there are no direct ways of marking up a specific gene since the mapping does not include any information that concerns traits and functions. Genetic markers can be linked to a physical map by processes like in situ hybridization. By this approach, physical map contigs can be "anchored" onto a genetic map. The clones used in the physical map contigs can then be sequenced on a local scale to help new genetic marker design and identification of the causative loci.

Macrorestriction is a type of physical mapping wherein the high molecular weight DNA is digested with a restriction enzyme having a low number of restriction sites.

There are alternative ways to determine how DNA in a group of clones overlaps without completely sequencing the clones. Once the map is determined, the clones can be used as a resource to efficiently contain large stretches of the genome. This type of mapping is more accurate than genetic maps.

Mapping of mutational sites within a gene Edit

In the early 1950s the prevailing view was that the genes in a chromosome are discrete entities, indivisible by genetic recombination and arranged like beads on a string. During 1955 to 1959, Benzer performed genetic recombination experiments using rII mutants of bacteriophage T4. He found that, on the basis of recombination tests, the sites of mutation could be mapped in a linear order. [7] [8] This result provided evidence for the key idea that the gene has a linear structure equivalent to a length of DNA with many sites that can independently mutate.

In 1961, Francis Crick, Leslie Barnett, Sydney Brenner and Richard Watts-Tobin performed genetic experiments that demonstrated the basic nature of the genetic code for proteins. [9] These experiments, involving mapping of mutational sites within the rIIB gene of bacteriophage T4, demonstrated that three sequential nucleobases of the gene's DNA specify each successive amino acid of its encoded protein. Thus the genetic code was shown to be a triplet code, where each triplet (called a codon) specifies a particular amino acid. They also obtained evidence that the codons do not overlap with each other in the DNA sequence encoding a protein, and that such a sequence is read from a fixed starting point.

Edgar et al. [10] performed mapping experiments with r mutants of bacteriophage T4 showing that recombination frequencies between rII mutants are not strictly additive. The recombination frequency from a cross of two rII mutants (a x d) is usually less than the sum of recombination frequencies for adjacent internal sub-intervals (a x b) + (b x c) + (c x d). Although not strictly additive, a systematic relationship was demonstrated [11] that likely reflects the underlying molecular mechanism of genetic recombination.

Genome sequencing Edit

Genome sequencing is sometimes mistakenly referred to as "genome mapping" by non-biologists. The process of "shotgun sequencing" [12] resembles the process of physical mapping: it shatters the genome into small fragments, characterizes each fragment, then puts them back together (more recent sequencing technologies are drastically different). While the scope, purpose and process are totally different, a genome assembly can be viewed as the "ultimate" form of physical map, in that it provides in a much better way all the information that a traditional physical map can offer.

Identification of genes is usually the first step in understanding a genome of a species mapping of the gene is usually the first step of identification of the gene. Gene mapping is usually the starting point of many important downstream studies.

Disease association Edit

The process to identify a genetic element that is responsible for a disease is also referred to as "mapping". If the locus in which the search is performed is already considerably constrained, the search is called the fine mapping of a gene. This information is derived from the investigation of disease manifestations in large families (genetic linkage) or from populations-based genetic association studies.


The Shared cM Project 3.0 tool v4 for 1,864cm suggests that by far the most likely options are:

with near zero probability for:

If you are confident that your sister is of the same generation as you, then I think the above suggests that you may be half-sisters rather than full-sisters.

I recommend extreme sensitivity about asking to see her matches.

Since you tagged with ancestry.com, I will assume that you and our sister tested through Ancestry, and suggest that you look at the DNA matches SHARED between you and your sister. While not definitive, significant inconsistencies (particularly closer than 2 or three cousin levels) might provide clues.

That listing (available to you) will ne pas tell you what sa cm match is with each person, only she can look that up.


Voir la vidéo: La transmission du génome (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Nathaniel

    Vous obtiendrez un bon résultat



Écrire un message