Informations

2.6 : Expériences scientifiques - Biologie

2.6 : Expériences scientifiques - Biologie


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Voir des spots

Les taches sur la langue de cet enfant sont un signe précoce de carence en vitamine C, également appelée scorbut. Ce trouble, qui peut être mortel, est aujourd'hui rare car les aliments riches en vitamine C sont relativement disponibles. Ils comprennent les tomates, les poivrons et les agrumes tels que les oranges, les citrons et les limes. Cependant, le scorbut était un problème bien connu sur les navires de la marine dans les années 1700. On disait que le scorbut causait plus de morts dans la flotte britannique que les armes françaises et espagnoles. A cette époque, la cause du scorbut était inconnue et les vitamines n'avaient pas encore été découvertes. Des preuves anecdotiques suggèrent que manger des agrumes pourrait guérir le scorbut. Cependant, personne ne savait avec certitude jusqu'en 1747, lorsqu'un médecin de la marine écossais nommé John Lind a fait une expérience pour tester l'idée. L'expérience de Lind a été l'une des premières expériences cliniques de l'histoire de la médecine.

Qu'est-ce qu'une expérience ?

Un expérience est un type spécial d'investigation scientifique qui est effectuée dans des conditions contrôlées. Comme toutes les enquêtes, une expérience génère des preuves pour tester une hypothèse. Mais contrairement à d'autres types d'enquêtes, une expérience consiste à manipuler certains facteurs d'un système afin de voir comment cela affecte le résultat. Idéalement, les expériences impliquent également de contrôler autant d'autres facteurs que possible afin d'isoler la cause des résultats expérimentaux.

Une expérience teste généralement comment une variable particulière est affectée par une autre variable spécifique. La variable affectée est appelée la variable dépendante, ou variable de résultat. La variable qui affecte la variable dépendante est appelée la indépendant variable. On l'appelle aussi la variable manipulée car c'est la variable qui est manipulée par le chercheur. Toute autre variable (variable de contrôle) qui pourraient également affecter la variable dépendante sont maintenus constants, de sorte que les effets de la variable indépendante seule sont mesurés.

L'expérience de Lind sur le scorbut

Lind a commencé son expérience sur le scorbut à bord d'un navire britannique après qu'il ait été en mer pendant deux mois et que les marins aient commencé à montrer des signes de scorbut. Il a choisi un groupe de 12 marins atteints du scorbut et a divisé le groupe en 6 paires. Les 12 marins ont reçu le même régime, mais chaque paire a également reçu un supplément quotidien différent au régime (tableau (PageIndex{1})).

Tableau (PageIndex{1}) : l'expérience de Lind sur le scorbut
Paire de Sujetsdu quotidien Supplément au régime reçu par ce couple
11 litre de cidre
25 gouttes d'acide sulfurique
36 cuillères de vinaigre
41 tasse d'eau de mer
52 oranges et 1 citron
6pâte épicée et un verre d'eau d'orge

L'expérience de Lind s'est terminée au bout de cinq jours seulement lorsque les agrumes frais ont manqué pour la paire 5. Cependant, les deux marins de cette paire s'étaient déjà complètement rétablis ou s'étaient grandement améliorés. Les marins de la paire 1 (recevant le quart de cidre) ont également montré une certaine amélioration, mais les marins des autres paires n'en ont montré aucune.

Pouvez-vous identifier les variables indépendantes et dépendantes dans l'expérience de Lind ? La variable indépendante est le supplément journalier perçu par les couples. La variable dépendante est l'amélioration/non amélioration des symptômes du scorbut. Les résultats de Lind ont soutenu la cure d'agrumes contre le scorbut, et elle a rapidement été adoptée par la marine britannique avec de bons résultats. Cependant, le fait que le scorbut soit causé par une carence en vitamine C n'a été découvert que près de 200 ans plus tard.

Échantillonnage

L'expérience de Lind sur le scorbut n'incluait que 12 sujets. Il s'agit d'un très petit échantillon selon les normes scientifiques modernes. Les échantillon dans une expérience ou une autre enquête se compose des individus ou des événements qui sont réellement étudiés. Il inclut rarement l'ensemble de la population, car cela serait probablement peu pratique, voire impossible.

Il existe deux types d'erreurs qui peuvent survenir en étudiant un échantillon plutôt que l'ensemble de la population : l'erreur aléatoire et le biais.

  • Une erreur fortuite se produit si l'échantillon est trop petit. Plus l'échantillon est petit, plus il est probable qu'il ne représente pas fidèlement l'ensemble de la population. L'erreur aléatoire est atténuée en utilisant un échantillon plus grand.
  • Un biais se produit si l'échantillon n'est pas sélectionné au hasard par rapport à une variable de l'étude. Ce problème est atténué en prenant soin de choisir un échantillon aléatoire.

Une expérience fiable doit être conçue pour minimiser ces deux sources potentielles d'erreur. Vous pouvez voir comment les sources d'erreur ont été traitées dans une autre expérience historique : le célèbre essai de 1953 de Jonas Salk sur son nouveau vaccin contre la polio. L'expérience massive de Salk a été qualifiée de "plus grande expérience de santé publique de l'histoire".

L'expérience du vaccin antipoliomyélitique de Salk

Imaginez une épidémie à l'échelle nationale d'une maladie contagieuse pseudo-grippale qui attaque principalement les enfants et provoque souvent la paralysie. C'est exactement ce qui s'est passé aux États-Unis pendant la première moitié du 20e siècle. À partir du début des années 1900, il y a eu des cycles répétés d'épidémies de polio, et chacun semblait être plus fort que le précédent. De nombreux enfants se sont retrouvés sous assistance respiratoire dans des « poumons de fer » (voir photo ci-dessous) parce que leurs muscles respiratoires étaient paralysés par la maladie.

La polio est causée par un virus, et il n'existe toujours pas de remède contre cette maladie potentiellement dévastatrice. Heureusement, il peut maintenant être évité avec des vaccins. Le premier vaccin contre la polio a été découvert par Jonas Salk en 1952. Après avoir testé le vaccin sur lui-même et les membres de sa famille pour évaluer son innocuité, Salk a entrepris une expérience nationale pour tester l'efficacité du vaccin en utilisant plus d'un million d'écoliers comme sujets. Il est difficile d'imaginer un essai à l'échelle nationale d'un vaccin expérimental utilisant des enfants comme « cobayes ». Cela n'arriverait jamais aujourd'hui. Cependant, en 1953, la polio a frappé une telle peur dans le cœur des parents qu'ils ont accepté la parole de Salk selon laquelle le vaccin était sûr et ont volontiers permis à leurs enfants de participer à l'étude.

L'expérience de Salk était très bien conçue. Premièrement, il comprenait deux très grands échantillons aléatoires d'enfants - 600 000 dans le groupe de traitement, appelé le groupe expérimental, et 600 000 dans le groupe non traité, appelé le groupe de contrôle. L'utilisation d'échantillons très grands et randomisés a réduit le risque d'erreur aléatoire et de biais dans l'expérience. Les enfants du groupe expérimental ont reçu une injection du vaccin expérimental contre la polio. Les enfants du groupe témoin ont reçu une injection d'une solution saline (eau salée) inoffensive. L'injection de solution saline était un placebo. UNE placebo est un « faux » traitement qui n'a en réalité aucun effet sur la santé. Il est inclus dans les essais de vaccins et d'autres traitements médicaux, de sorte que les sujets ne sauront pas dans quel groupe (témoin ou expérimental) ils ont été placés. L'utilisation d'un placebo aide les chercheurs à contrôler la effet placebo. Il s'agit d'une réaction psychologique à un traitement qui se produit simplement parce que le sujet est traité, même si le traitement n'a pas d'effet réel.

Les expériences dans lesquelles un placebo est utilisé sont généralement expériences à l'aveugle parce que les sujets sont « aveugles » à leur groupe expérimental. Cela permet d'éviter les biais dans l'expérience. Souvent, même les chercheurs ne savent pas quels sujets appartiennent à chaque groupe. Ce type d'expérience s'appelle un expérience en double aveugle parce que les sujets et les chercheurs sont « aveugles » sur les sujets qui se trouvent dans chaque groupe. L'essai du vaccin de Salk était une expérience en double aveugle, et les expériences en double aveugle sont maintenant considérées comme l'étalon-or des essais cliniques de vaccins, de médicaments thérapeutiques et d'autres traitements médicaux.

Le vaccin antipoliomyélitique de Salk s'est avéré très efficace. L'analyse des données de son étude a révélé que le vaccin était efficace de 80 à 90 pour cent dans la prévention de la polio. Presque du jour au lendemain, Salk a été salué comme un héros national. Il est apparu sur la couverture de Temps magazine et a été invité à la Maison Blanche. En quelques années, des millions d'enfants ont reçu le vaccin contre la polio. En 1961, l'incidence de la polio aux États-Unis avait été réduite de 96 %.

Limites de l'expérimentation

Les expériences bien faites sont généralement les investigations scientifiques les plus rigoureuses et les plus fiables. Cependant, leur caractéristique caractéristique de manipuler des variables pour tester les résultats n'est pas possible, pratique ou éthique dans toutes les enquêtes. En conséquence, de nombreuses idées ne peuvent pas être testées par l'expérimentation. Par exemple, les expériences ne peuvent pas être utilisées pour tester des idées sur ce que nos ancêtres mangeaient il y a des millions d'années ou sur la contribution à long terme du tabagisme au cancer du poumon. Dans le cas de nos ancêtres, il est impossible de les étudier directement. Les chercheurs doivent plutôt s'appuyer sur des preuves indirectes, telles que des observations détaillées de leurs dents fossilisées. Dans le cas du tabagisme, il est contraire à l'éthique d'exposer des sujets humains à la fumée de cigarette nocive. Au lieu de cela, les chercheurs peuvent utiliser de grandes études d'observation de personnes déjà fumeurs, avec des non-fumeurs comme témoins, pour rechercher des corrélations entre les habitudes tabagiques et le cancer du poumon.

Dossier : La biologie humaine dans l'actualité

Lind a entrepris son expérience pour tester les effets des agrumes sur le scorbut à une époque où les marins mouraient par milliers de cette maladie nutritionnelle alors qu'il explorait le monde. Les explorateurs d'aujourd'hui sont des astronautes dans l'espace, et leur alimentation est également cruciale pour le succès de leurs missions. Cependant, maintenir une bonne nutrition chez les astronautes dans l'espace peut être difficile. Un problème est que les astronautes ont tendance à manger moins lorsqu'ils sont dans l'espace. Non seulement ils sont très occupés dans leurs missions, mais ils peuvent aussi se lasser des rations alimentaires spatiales. L'environnement de l'espace est un autre problème. Des facteurs tels que la microgravité et une exposition plus élevée aux rayonnements peuvent avoir des effets majeurs sur la santé humaine et nécessitent des ajustements nutritionnels pour aider à les contrer. Une nouvelle façon d'étudier la nutrition et la santé des astronautes est fournie par les astronautes jumeaux identiques Scott et Mark Kelly (Figure (PageIndex{3})).

Les Kellys sont les premiers astronautes jumeaux identiques, mais les études sur les jumeaux ne sont pas nouvelles. Les scientifiques ont utilisé des jumeaux identiques (homozygotes) comme sujets de recherche pendant de nombreuses décennies. Les jumeaux identiques ont les mêmes gènes, de sorte que toute différence entre eux peut généralement être attribuée à des influences environnementales plutôt qu'à des causes génétiques. Mark Kelly a passé près d'une année complète sur la Station spatiale internationale (ISS) entre 2015 et 2016, tandis que son jumeau, Scott Kelly, est resté au sol, servant de témoin à l'expérience. Vous avez peut-être remarqué une grande couverture médiatique du retour de Mark Kelly sur Terre en mars 2016, car son séjour continu dans l'espace était le plus long de tous les astronautes américains à cette époque. La NASA en apprend beaucoup sur les effets des voyages spatiaux à long terme sur le corps humain en mesurant et en comparant des indicateurs nutritionnels et d'autres données sur la santé des jumeaux.

Revoir

  1. En quoi les expériences diffèrent-elles des autres types d'enquêtes scientifiques ?
  2. Identifiez les variables indépendantes et dépendantes de l'essai national du vaccin antipoliomyélitique de Salk.
  3. Comparer et contraster l'erreur aléatoire et le biais dans l'échantillonnage. Comment minimiser chaque type d'erreur ?
  4. Qu'est-ce que l'effet placebo ? Expliquez comment la conception expérimentale de Salk le contrôlait.
  5. Remplir les espaces vides. La variable _____________ est manipulée pour voir les effets sur la variable ___________.
  6. Vrai ou faux. Dans les études sur des jumeaux identiques, la variable indépendante est leur génétique.
  7. Vrai ou faux. Les expériences ne peuvent pas être faites sur des humains.
  8. Vrai ou faux. Les tailles d'échantillons plus grandes sont généralement meilleures que les plus petites dans les expériences scientifiques.
  9. Répondez aux questions suivantes sur l'expérience de Lind sur le scorbut.
    1. Pourquoi pensez-vous qu'il était important que l'alimentation des marins reste la même, à part le supplément quotidien ?
    2. Pouvez-vous penser à des facteurs autres que le régime alimentaire qui auraient pu être potentiellement différents entre les marins et qui auraient pu affecter le résultat de l'expérience ?
    3. Pourquoi pensez-vous que les marins qui buvaient du cidre ont eu une certaine amélioration de leurs symptômes de scorbut ?
  10. Expliquez pourquoi les expériences en double aveugle sont considérées comme plus rigoureuses que les expériences en aveugle ordinaires.
  11. Pourquoi les études utilisant des jumeaux identiques sont-elles si utiles ?
  12. Pensez-vous qu'il est nécessaire d'inclure un placebo (comme une injection de solution saline dans une expérience de dépistage de drogue) dans les expériences utilisant des animaux ? Pourquoi ou pourquoi pas?

Explore plus

Regardez cette conférence TED divertissante, dans laquelle le biochimiste Kary Mullis parle de l'expérience comme base de la science moderne.

Regardez cette vidéo pour en savoir plus sur la conduite d'expériences scientifiques :


2.6 : Expériences scientifiques - Biologie

  • Accueil USS
    • Nouvelles et événements
    • Universitaires
    • Recherche
    • Athlétisme
    • Anciens
    • Donnant
    • Président
    • À propos de l'USS
    • Arts et Sciences
    • Entreprise
    • Le design et les arts
    • Éducation
    • Ingénierie
    • Contrats à terme mondiaux
    • Diplômé
    • Solutions de santé
    • Honneurs
    • Journalisme
    • Loi
    • Innovation en soins infirmiers et en santé
    • Services publics et solutions communautaires
    • Collège universitaire
    • École de gestion mondiale Thunderbird
    • Carte
    • Tempé
    • Ouest
    • Polytechnique
    • Centre-ville de Phoenix
    • En ligne et étendu
    • Lac Havasu
    • SkySong
    • Parc de recherche
    • Washington DC.
    • Chine
    • Morceaux de biologie
    • Recherche d'oiseaux
    • Dépôt de carrosserie
    • Pages de coloriages
    • Expériences et activités
    • Jeux et simulations
    • Comment
    • énigmes
    • Quiz
    • Quiz dans d'autres langues
    • Réalité virtuelle (VR)

    Trois hypothèses célèbres et comment elles ont été testées

    Saumon coho (Oncorhynchus kisutch) sont des poissons incroyables. Indigènes du nord-ouest du Pacifique, ils commencent leur vie dans les ruisseaux d'eau douce, puis se déplacent vers l'océan ouvert. Mais lorsqu'un saumon coho atteint l'âge de reproduction, il retourne dans la voie navigable de sa naissance, parcourant parfois 400 milles (644 kilomètres) pour s'y rendre.

    Entre feu Arthur Davis Hasler. Alors qu'il était écologiste et biologiste à l'Université du Wisconsin, il était intrigué par la question de savoir comment ces créatures trouvent leurs ruisseaux d'origine. Et en 1960, il a utilisé un principe scientifique de base - l'hypothèse - pour le découvrir.

    Alors qu'est-ce qu'une hypothèse ? Une hypothèse est une explication provisoire et vérifiable d'un phénomène observé dans la nature. Les hypothèses ont une portée étroite, contrairement aux théories, qui couvrent un large éventail de phénomènes observables et s'appuient sur de nombreuses sources de données différentes. Pendant ce temps, une prédiction est un résultat que vous vous attendez à obtenir si votre hypothèse ou votre théorie est exacte.

    Donc retour à 1960 et Hasler et ces saumons. Une idée non vérifiée était que le saumon coho utilisait la vue pour localiser ses cours d'eau. Hasler a entrepris de tester cette notion (ou hypothèse). Tout d'abord, il a rassemblé plusieurs poissons qui étaient déjà retournés dans leurs ruisseaux natals. Ensuite, il a bandé les yeux de certains des captifs – mais pas tous – avant de jeter son saumon dans une étendue d'eau lointaine. Si l'hypothèse de la vue était correcte, Hasler pouvait s'attendre à ce que moins de poissons aux yeux bandés retournent dans leurs ruisseaux d'origine.

    Les choses n'ont pas fonctionné de cette façon. Les poissons sans les yeux bandés sont revenus au même rythme que leurs homologues aux yeux bandés. (D'autres expériences ont démontré que l'odorat, et non la vue, est la clé de la capacité de ralliement de l'espèce.)

    Bien que l'hypothèse du bandeau sur les yeux de Hasler ait été réfutée, d'autres s'en sont mieux tirées. Aujourd'hui, nous examinons trois des expériences les plus connues de l'histoire – et les hypothèses qu'elles ont testées.

    Ivan Pavlov et ses chiens (1903-1935)

    L'hypothèse: Si les chiens sont sensibles à réponses conditionnées (bave), puis un chien régulièrement exposé aux mêmes stimulus neutre (métronome/cloche) avant de recevoir de la nourriture associera cette stimulus neutre avec l'acte de manger. Finalement, le chien devrait commencer à baver à un rythme prévisible lorsqu'il rencontre ledit stimulus – avant même qu'un aliment ne soit offert.

    L'expérience: Prix Nobel et critique virulent du communisme soviétique, Ivan Pavlov est synonyme du meilleur ami de l'homme. En 1903, le scientifique d'origine russe a lancé une série d'expériences de plusieurs décennies impliquant des chiens et des réponses conditionnées.

    Offrez une assiette de nourriture à un chien affamé et il salivera. Dans ce contexte, le stimulus (la nourriture) déclenchera automatiquement une réponse particulière (la bave). Ce dernier est une réaction innée et non apprise au premier.

    En revanche, le son rythmique d'un métronome ou d'une cloche est un stimulus neutre. Pour un chien, le bruit n'a pas de signification inhérente et si l'animal ne l'a jamais entendu auparavant, le son ne provoquera pas de réaction instinctive. Mais la vue de la nourriture le fera certainement.

    Ainsi, lorsque Pavlov et ses assistants de laboratoire ont joué le son du métronome/cloche avant les séances d'alimentation, les chercheurs conditionné testez les chiens pour lier mentalement les métronomes/cloches à l'heure des repas. En raison d'expositions répétées, le bruit à lui seul a commencé à faire saliver les chiens avant on leur a donné de la nourriture.

    Selon "Ivan Pavlov: A Russian Life in Science" du biographe Daniel P. Todes, la grande innovation de Pavlov ici était sa découverte qu'il pouvait quantifier la réaction de chaque chien en mesurant la quantité de salive qu'il générait. Chaque chien bavait de manière prévisible à son propre rythme lorsqu'il rencontrait un signal alimentaire personnalisé (et artificiel).

    Pavlov et ses assistants ont également utilisé des réponses conditionnées pour examiner d'autres hypothèses sur la physiologie animale. Dans une expérience notable, un chien a été testé sur sa capacité à lire l'heure. Ce chien particulier recevait toujours de la nourriture lorsqu'il entendait un clic de métronome à raison de 60 coups par minute. Mais il n'a jamais eu de nourriture après avoir écouté un rythme plus lent de 40 coups par minute. Et voilà, l'animal de Pavlov a commencé à saliver en réponse au rythme plus rapide - mais pas le plus lent. Donc clairement, il pouvait distinguer les deux battements rythmiques.

    Le verdict: Avec le bon conditionnement - et beaucoup de patience - vous pouvez faire en sorte qu'un chien affamé réponde à des stimuli neutres en salivant à la demande d'une manière à la fois prévisible et scientifiquement quantifiable.

    Les prismes radiants d'Isaac Newton (1665)

    L'hypothèse: Si la lumière du soleil blanche est un mélange de toutes les couleurs du spectre visible - et celles-ci voyagent à des longueurs d'onde variables - alors chaque couleur se réfractera sous un angle différent lorsqu'un faisceau de lumière solaire traverse un prisme de verre.

    Les expériences: La couleur était un mystère scientifique avant l'arrivée d'Isaac Newton. Au cours de l'été 1665, il a commencé à expérimenter avec des prismes de verre depuis la sécurité d'une pièce sombre à Cambridge, en Angleterre.

    Il a découpé un trou circulaire d'un quart de pouce (0,63 centimètre) dans l'un des volets de la fenêtre, permettant à un seul rayon de soleil d'entrer dans l'endroit. Lorsque Newton a levé un prisme sur ce rayon, une tache oblongue de lumière multicolore a été projetée sur le mur opposé.

    Celui-ci contenait des couches séparées de lumière rouge, orange, jaune, verte, bleue, indigo et violette. De haut en bas, ce patch mesurait 13,5 pouces (33,65 centimètres) de haut, mais il ne mesurait que 2,6 pouces (6,6 centimètres) de diamètre.

    Newton a déduit que ces couleurs vibrantes s'étaient cachées dans la lumière du soleil elle-même, mais le prisme les a pliées (ou "réfractées") à des angles différents, ce qui a séparé les couleurs.

    Pourtant, il n'était pas sûr à 100 pour cent. Newton a donc reproduit l'expérience avec un petit changement. Cette fois, il a pris un deuxième prisme et l'a fait intercepter la tache de lumière en forme d'arc-en-ciel. Une fois que les couleurs réfractées sont entrées dans le nouveau prisme, elles se sont recombinées en un rayon de soleil blanc circulaire. En d'autres termes, Newton a pris un rayon de lumière blanche, l'a séparé en un tas de couleurs différentes, puis l'a remonté. Quelle belle astuce de fête !

    Le verdict: La lumière du soleil est vraiment un mélange de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel - et oui, celles-ci peuvent être séparées individuellement par réfraction de la lumière.

    L'étoile de mer révélatrice de Robert Paine (1963-1969)

    L'hypothèse: Si les prédateurs limitent les populations des organismes qu'ils attaquent, alors nous nous attendrions à ce que les espèces de proies deviennent plus communes après l'éradication d'un prédateur majeur.

    L'expérience: Rencontrer Pisaster ochracée, également connue sous le nom d'étoile de mer violette (ou d'étoile de mer violette si vous préférez).

    À l'aide d'un estomac extensible, la créature se nourrit de moules, de patelles, de balanes, d'escargots et d'autres malheureuses victimes. Sur certains rochers de bord de mer (et bassins de marée) le long de la côte de l'État de Washington, cette étoile de mer est le prédateur suprême.

    L'animal a fait de Robert Paine une célébrité scientifique. Écologiste de métier, Paine était fasciné par les rôles environnementaux des grands prédateurs. En juin 1963, il lança une ambitieuse expérience le long de la baie de Mukkaw, dans l'État de Washington. Pendant des années, Paine a gardé une partie rocheuse de ce rivage complètement exempte d'étoiles de mer.

    Ce fut beaucoup de travail. Paine devait régulièrement arracher des étoiles de mer capricieuses au large de l'affleurement de "" - parfois avec un pied de biche. Ensuite, il les jetait dans l'océan.

    Avant l'expérience, Paine a observé 15 espèces différentes d'animaux et d'algues habitant la zone qu'il a décidé de tester. En juin 1964 – un an après le début de sa purge des étoiles de mer – ce nombre était tombé à huit.

    Sans être contrôlé par les étoiles de mer violettes, la population de balanes a grimpé en flèche. Par la suite, celles-ci ont été remplacées par les moules de Californie, qui en sont venues à dominer le terrain. En s'accrochant aux rochers en grand nombre, les moules ont devancé d'autres formes de vie. Cela rendait l'affleurement inhabitable pour la plupart des anciens résidents : même les éponges, les anémones et les algues - des organismes qui Pisaster ochraceus ne mange pas - ont été en grande partie expulsés.

    Toutes ces espèces ont continué à prospérer sur un autre morceau de rivage que Paine a laissé intact. Des expériences ultérieures l'ont convaincu que Pisaster ochracée est une "espèce clé", une créature qui exerce une influence disproportionnée sur son environnement. Éliminez la clé de voûte et tout le système s'ébouriffe.

    Le verdict: Les prédateurs d'apex n'affectent pas seulement les animaux qu'ils chassent. L'élimination d'un prédateur supérieur déclenche une réaction en chaîne qui peut transformer fondamentalement tout un écosystème.


    Expériences scientifiques

    Patrick enseigne la biologie AP depuis 14 ans et est lauréat de plusieurs prix d'enseignement.

    L'expérimentation est la quatrième étape de la méthode scientifique. Expériences scientifiques sont nécessaires pour tester des hypothèses et tirer des conclusions précises basées sur des résultats réels. Toutes les branches de la science mènent des expériences.

    La science consiste à tester des hypothèses et à voir si elles sont vraies ou fausses. Peu importe ce que vous faites lorsque vous concevez une expérience, peu importe si vous utilisez l'équipement le plus cher au monde si vous n'avez pas une bonne conception. Les éléments clés d'une bonne expérience en sont un, vous devez avoir un groupe de contrôle. Deuxièmement, vous devez avoir une grande taille d'échantillon et trois, vous devez faire des expériences à l'aveugle si vous travaillez avec des gens.

    Permettez-moi d'aborder cette première chose à propos de ce que cela signifie d'avoir un groupe de contrôle. Je peux, je peux suggérer que je vais peut-être le tester dans une hypothèse que la meilleure façon d'aller de San José à San Francisco est de conduire par l'autoroute 101 plutôt que de conduire par exemple par les rues de la ville ou l'autoroute 280. Eh bien, dans pour que je fasse cela, j'ai besoin d'avoir une comparaison. Alors supposons que je dirai bien, l'autoroute 101, c'est une autoroute, les rues de la ville ne sont pas l'autoroute 280 qui est aussi une autoroute. Donc, une fois, je conduis l'autoroute 101 et l'autre fois, je conduis 280, 280 étant mon groupe de contrôle avec lequel j'utilise pour comparer mes résultats.

    Maintenant, vous devez faire attention à ce que lorsque vous faites cela, vous concevez votre expérience de telle sorte que vous n'ayez qu'une seule variable, vous n'en avez pas un tas. Qu'est-ce que ça veut dire? Eh bien, supposons que je conduise l'autoroute 101 à, disons, 6h00 du matin tandis que je conduise la 280 à 9h00 du matin. Vous vous rendez peut-être compte, hé, à 6h00 du matin, qu'il n'y a presque personne dans les rues alors qu'à 9h00, c'est au milieu de l'heure de pointe. Et cela a ajouté une autre dimension, cela a ajouté une autre variable appelée temps au lieu de l'itinéraire que je prends. Donc, ce que je devrais faire, c'est que je devrais conduire l'autoroute 101 à 9h00 et l'autoroute 280 également à 9h00.

    Maintenant, cela mène à la chose suivante à propos d'une grande taille d'échantillon. Vous pouvez penser que c'est un peu difficile. Comment vais-je conduire les deux en même temps ? Eh bien, c'est pourquoi j'aurais besoin de le conduire plusieurs fois. En le conduisant plusieurs fois, j'évite également de le faire, rencontrant quelques problèmes. Une fois, alors que je conduisais sur l'autoroute, j'ai vu cette voiture à une centaine de mètres devant moi commencer à virer un peu à droite et j'ai pensé que c'était bizarre. Il a soudainement frappé l'épaule, est allé comme ça et s'est retourné. Il a fouetté si vite qu'il a basculé et en fait c'était plutôt impressionnant mais il a basculé plusieurs fois, s'est retrouvé au milieu de l'autoroute en feu. Ce genre de choses a ralenti un peu les choses. Donc, en ayant une grande taille d'échantillon, disons que vous conduisez l'autoroute 101 disons 2 semaines de suite, je peux éliminer les effets aléatoires que je peux avoir. Un jour être plus lent ou plus rapide que l'autre. Et puis je conduis l'autoroute 280, disons 2 semaines et encore une fois je ferai la moyenne des résultats.

    Maintenant, certains d'entre vous se disent peut-être : « Hé, pourquoi ne pas simplement demander à votre ami de conduire 280 pendant que je conduis 101 ». Eh bien, cela revient à votre groupe de contrôle. N'oubliez pas que ce n'est différent que par une variable et si je me compare à une autre personne. Peut-être que mon ami est un conducteur légal très prudent alors que je vis mes fantasmes de voiture de course dans ma mini-fourgonnette à 95 milles à l'heure. Cela peut donc l'influencer.

    Maintenant, vous pouvez parfois contourner cela en ayant un grand groupe. Disons que 20 personnes conduisent 101 et 20 personnes conduisent 280. Pas tous dans un bus, dans des voitures séparées. La meilleure expérience serait bien sûr celle où vous avez un grand groupe de personnes qui roulent sur l'autoroute 101 pendant quelques semaines et un grand groupe de personnes roulent à nouveau sur l'autoroute 280 pendant quelques semaines, puis vous faites la moyenne des résultats.

    Maintenant, qu'est-ce que je veux dire par une expérience à l'aveugle. Chaque fois que vous travaillez avec des gens, vous devez faire ce qu'on appelle une expérience à l'aveugle. Et cela ne signifie pas que vous commencez à les piquer dans les yeux avec des bâtons pointus et pointus. Cela signifie plutôt que vous devez éviter qu'ils sachent s'ils font partie du groupe témoin ou de votre groupe expérimental. Pourquoi donc? Eh bien, votre cerveau contrôle votre corps mais votre esprit contrôle votre cerveau. Et cela peut provoquer des résultats vraiment bizarres. Les scientifiques ont découvert il y a quelque temps que vous pouviez donner des bonbons à quelqu'un, mais si vous les convainquez qu'il s'agit en fait de médicaments, leur esprit fera en sorte que leur cerveau maintienne leur système immunitaire à la vitesse supérieure et ils s'amélioreront réellement. C'est ce qu'on appelle l'effet placebo. Cela m'a été bien démontré par certains de mes étudiants en biologie AP il y a plusieurs années. Ils ont fait un projet de recherche où ils ont expérimenté sur un groupe d'étudiants de Stamford. Et ce qu'ils ont dit aux étudiants, c'est qu'ils examinaient les effets de l'alcool sur leur motricité et leur humeur mentale, etc. Ce que les étudiants de Stamford n'ont pas réalisé, c'est qu'on leur donnait de la bière sans alcool. Maintenant, mes étudiants avaient quelques enfants qui, quelques étudiants de Stamford qui étaient leurs amis, qu'ils ont laissé entendre sur la blague et donc ils ont agi ivres. Tout le monde a fini par se sentir ivre et en fait, l'un des enfants a été filmé en train de dire, c'est comme le bus le plus rapide que j'aie jamais pris. Cela explique pourquoi il faut vraiment faire attention à l'effet Placebo.

    Maintenant, parfois, vous devez également faire ce qu'on appelle une expérience en double aveugle. C'est là que le chercheur ne sait pas non plus si une personne fait partie du groupe de contrôle ou variable jusqu'à ce qu'il ait terminé de faire toute l'analyse des données. Maintenant, pourquoi voudriez-vous faire cela, demandez-vous. Eh bien, imaginez que vous êtes un chercheur sur le cancer et que vous avez travaillé pendant 10 ans pour trouver un remède contre le cancer. Maintenant que vous faites enfin l'expérience, vous obtenez vos résultats. Si vous savez qui obtient votre remède par rapport à qui ne l'est pas, vous pouvez accidentellement [IB] pas si accidentellement, influencer ou biaiser votre analyse ou biaiser les résultats parce que si vous avez raison, vous gagnez une tonne d'argent, si vous avez tort vous ne le faites pas.


    Activité pratique Projet de conception technique des biodômes : Leçons 2-6

    Remarque : Estimation. Le coût varie selon la quantité et le type de matériaux mis à la disposition des étudiants pour la conception et la construction de leurs modèles de biodômes.

    Dépendance d'activité : Rien

    Domaines : Biologie, sciences de la vie, sciences et technologies

    Attentes de performance du NGSS :

    Coup d'oeil

    Cette activité est divisée en 7 parties.

    Attentes de performance du NGSS :

    Programme dans cette unité

    Les unités servent de guides pour un contenu ou un domaine particulier. Sous les unités se trouvent des leçons (en violet) et des activités pratiques (en bleu).

    Notez que toutes les leçons et activités n'existeront pas dans une unité, et peuvent à la place exister en tant que programme "autonome".

    • Biodômes
      • Environnements et écosystèmes
        • Densité de population : de combien d'espace disposez-vous ?
        • Les biodômes sont des écosystèmes artificiels : un mini-monde
          • Projet de conception technique des biodômes : leçons 2 à 6
          • Suivez le flux d'énergie
            • Vous avez de l'énergie ? Tisser un réseau alimentaire
            • Projet de conception technique des biodômes : leçons 2 à 6
            • Planter des pensées
              • Cycles végétaux : photosynthèse et transpiration
              • Projet de conception technique des biodômes : leçons 2 à 6
              • Systèmes de classification : animaux et génie
                • Biomimétisme : conceptions naturelles
                • Projet de conception technique des biodômes : leçons 2 à 6
                • Nettoyer avec les décomposeurs
                  • Projet de conception technique des biodômes : leçons 2 à 6

                  Newsletter TE

                  Sommaire

                  Les étudiants créent des biodiomes en utilisant le processus de conception technique

                  Connexion d'ingénierie

                  Chaque jour, les ingénieurs adaptent les conceptions existantes pour les logements, les structures et les villes afin qu'elles fonctionnent de manière optimale dans des environnements et des écosystèmes spécifiques. Pour ce faire, les ingénieurs appliquent leur compréhension de l'environnement et de la biosphère spécifiques, ainsi que le concept d'écosystèmes pour éclairer leurs conceptions et façonner l'environnement construit par l'homme. Les ingénieurs emploient les étapes cycliques du processus de conception technique pour réfléchir de manière créative, concevoir, prototyper et créer notre monde créé par l'homme.

                  Objectifs d'apprentissage

                  Après cette activité, les élèves devraient être capables de :

                  • Définissez un biodôme et nommez ses caractéristiques importantes.
                  • Utilisez le processus de conception technique pour créer un biodôme modèle d'un environnement particulier.
                  • Décrivez comment les ingénieurs utilisent leur compréhension de la biosphère, des écosystèmes et des interactions communautaires pour concevoir notre environnement construit par l'homme.

                  Normes éducatives

                  Chaque EnseignerIngénierie la leçon ou l'activité est corrélée à une ou plusieurs normes éducatives en sciences, technologie, ingénierie ou mathématiques (STEM) de la maternelle à la 12e année.

                  Toutes les 100 000+ normes K-12 STEM couvertes dans EnseignerIngénierie sont collectés, conservés et conditionnés par le Réseau des normes de réussite (ASN), un projet de D2L (www.achievementstandards.org).

                  A l'ASN, les normes sont hiérarchisées : d'abord par source par exemple., par état dans la source par type par exemple., sciences ou mathématiques au sein du type par sous-type, puis par année, etc.

                  NGSS : Normes scientifiques de nouvelle génération - Science

                  3-5-ETS1-1. Définissez un problème de conception simple reflétant un besoin ou un désir qui inclut des critères de réussite spécifiés et des contraintes sur les matériaux, le temps ou le coût. (Niveaux 3 - 5)

                  Êtes-vous d'accord avec cet alignement? Merci pour vos commentaires!

                  Accord d'alignement : Merci pour vos commentaires !

                  Accord d'alignement : Merci pour vos commentaires !

                  Accord d'alignement : Merci pour vos commentaires !

                  5-LS2-1. Développer un modèle pour décrire le mouvement de la matière parmi les plantes, les animaux, les décomposeurs et l'environnement. (Niveau 5)

                  Êtes-vous d'accord avec cet alignement? Merci pour vos commentaires!

                  Accord d'alignement : Merci pour vos commentaires !

                  Les explications scientifiques décrivent les mécanismes des événements naturels.

                  Accord d'alignement : Merci pour vos commentaires !

                  Accord d'alignement : Merci pour vos commentaires !

                  La matière circule entre l'air et le sol et parmi les plantes, les animaux et les microbes pendant que ces organismes vivent et meurent. Organisms obtain gases, and water, from the environment, and release waste matter (gas, liquid, or solid) back into the environment.

                  Alignment agreement: Thanks for your feedback!

                  Alignment agreement: Thanks for your feedback!

                  International Technology and Engineering Educators Association - Technology
                  • Students will develop an understanding of the role of troubleshooting, research and development, invention and innovation, and experimentation in problem solving. (Grades K - 12) More Details

                  Do you agree with this alignment? Thanks for your feedback!

                  Do you agree with this alignment? Thanks for your feedback!

                  Do you agree with this alignment? Thanks for your feedback!

                  Do you agree with this alignment? Thanks for your feedback!

                  State Standards
                  Colorado - Science
                  • Create and evaluate models of the flow of nonliving components or resources through an ecosystem (Grade 4) More Details

                  Do you agree with this alignment? Thanks for your feedback!

                  Do you agree with this alignment? Thanks for your feedback!

                  Materials List

                  Each group needs: (Most items are available at hardware or garden center stores.)

                  For the entire class to share:

                  • masking tape
                  • duct tape
                  • glue (preferred: hot glue sticks with glue guns)
                  • scissors
                  • exacto knives (if teacher cuts the plastic bottles)
                  • butterfly nets and/or jars and paper cups (to catch and hold insects and worms)
                  • drill (to make a hole in plastic bottle lids)
                  • l'eau

                  Worksheets and Attachments

                  More Curriculum Like This

                  As students learn about the creation of biodomes, they are introduced to the steps of the engineering design process, including guidelines for brainstorming. They learn how engineers are involved in the design and construction of biodomes and use brainstorming to come up with ideas for possible biod.

                  Students explore the biosphere and its associated environments and ecosystems in the context of creating a model ecosystem, learning along the way about the animals and resources. This lesson is part of a series of six lessons in which students use their growing understanding of various environments.

                  Students learn about population density within environments and ecosystems. They determine the density of a population and think about why population density and distribution information is useful to engineers for city planning and design as well as for resource allocation.

                  Students are introduced to the classification of animals and animal interactions. This lesson is part of a series of six lessons in which students use their growing understanding of various environments and the engineering design process, to design and create their own model biodome ecosystems.

                  Pre-Req Knowledge

                  Some knowledge about environments and ecosystems, as introduced in Lesson 1 of the Biodomes unit.

                  Introduction/Motivation

                  Let's see what you know about different environments. Can anyone name an example of an environment? (Possible answers: Tropical rain forest, desert, other forest types [such as deciduous or coniferous], grassland prairie and arctic tundra.) All of these environments and ecosystems are part of our biosphere. The biosphere is the part of the Earth's atmosphere that supports life and includes both living (biotic) and nonliving (abiotic) things. It includes all the plants, animals, weather and climate. So, what happens when we have too many organisms in one environment? It may get too crowded! We call the number of organisms in a particular environment its population. Populations are made up of all the members of a species living in the same place at the same time. We learn about population numbers, or population density, to help us understand how much of resources (such as food, water and air) are available for each individual organism in an environment. Engineers need to know about the population density and how it is distributed so they can design areas for cities, parks, roadways, and even water systems so enough is available for a community to drink and use.

                  If you were able to design an environment, what would it look like? Would it have plants and animals in it? Which ones? How would you decide how many plants and animals you would put in your environment? Would you also live in your environment? How would you get the right amounts of air, water and food for each of your plants and animals? Well, engineers actually design artificial environments that consider all of these things. These environments are called biodomes. UNE biodome est un model that is designed to represent a particular environment and the community of organisms that live there. Biodomes are used to study ecosystems and attempt to model how living and nonliving things interact in those natural environments. The goal of a biodome is to create an environment that has enough resources for every plant and animal, creating a balance or equilibrium. Engineers come up with all sorts of cool designs using the engineering design process and eventually they settle on one to create.

                  Biosphere 2 in Arizona, USA.

                  Who knows something about the engineering design process? It is the set of steps that engineers take when they develop a new or improved product. Can you think of some of the steps an engineer may need to complete when designing something? Well, first they have to have a problem or a need. Then, they brainstorm creative ideas and solutions to that problem or need. Next they select the most promising idea, and draw or communicate the idea to others. Finally, they build a model of the design and evaluate whether or not that design is successful.

                  Who would like to become and engineer, learn more about environments, and create a biodome? Here is our challenge for this project:

                  Countries from all over the world have started a new project to create the best biodome yet! This new biodome will represent all the different climates and landscapes on the globe. The organizing committee has asked engineers from all different countries, including you, to help them in the design process. They request that you create a small-scale version – or prototype — of your design. Your design must only include one climate and landscape. When all the designs are done, one of them will be selected as the winner, to be built. So, it is time to put on your engineering hats and start thinking about how to make the best biodome. First thing to do is brainstorm your ideas and then make a drawing. Es-tu prêt?

                  Procédure

                  • This activity can be conducted as either a very structured or open-ended design. For a more structured lesson, direct the students to build model biodomes as described in Figure 1. Otherwise, provide students with a variety of materials and set them loose to design a biodome structure of their own imagination (see Figure 2).
                  • Gather materials and make enough copies of the Biodomes Engineering Design Project Workbook: Lessons 2-6, one per team (staple the pages together to make workbooks).

                  Figure 1. Steps to build a simple model biodome using two, 2-liter plastic bottles.

                  Part 1: Designing Your Biodome (for Biodomes unit, Lesson 2)

                  1. Divide the class into engineering teams of two to four students each.
                  2. Give each group a Biodomes Engineering Design Project Workbook: Lessons 2-6.
                  3. Have students decide on a name for their engineering design team (and record it on the first page of their workbook).
                  4. Instruct the students to brainstorm ideas on what a biodome would contain for a given environment. (Provide teams with an environment, perhaps the local environment.)
                  5. After the students have brainstormed their ideas and shared a few with the class, have them pick one of their ideas from which they will build their team's model biodome.
                  6. Next, have students draw a picture of their biodome design in the space provided in their workbooks. (Note: For a simple biodome structure, follow the Figure 1 instructions, have students design uniform biodomes, and provide them with a variety of materials, soils and seeds for the interior. For a more open-ended project, instruct the teams to creatively design their own biodome structures and materials [see Figure 2].)

                  Figure 2. Students are creative in their open-ended model biodome designs.

                  Part 2: Building Your Biodome Structure (for Biodomes unit, Lesson 2)

                  1. During this class period, provide each group with the supplies they need to build the structure of their designed biodome.
                  2. Provide time for the students to build their biodome structures. Remind them that they need a tight seal on their biodome, so that it becomes a completely contained mini-environment (use tape or hot glue, preserving the ability to open/close the biodome for future steps).
                  3. Have students answer the questions in Part 2 of the workbook. Remind them that engineers often encounter challenges many times during the engineering design process, before they achieve a finished product.

                  Part 3: Energy Flow in Your Biodome (for Biodomes unit, Lesson 3)

                  1. Instruct students to sit together with the members of their engineering design teams.
                  2. In their workbooks, have students explain their biodome environment and make a list of the organisms that could be found if their biodome was built on a larger scale.
                  3. Next, have students draw one or more food chains or food webs to show the flow of energy through their biodome environment. Have them consider the relationships of the food sources and consumers in their individual biodomes.
                  4. Have several student teams share their food chains or food webs with the class. Discuss the flow of energy through each of their model biodomes.
                  5. Engage the students in a class discussion about their biodomes. Questions: From where does the energy to sustain your biodomes originally come? (Answer: The sun.) How will you make sure that sunlight gets into your biodome? Where are the air and water sources for your biodomes?

                  Part 4: Plants in Your Biodome (for Biodomes unit, Lesson 4)

                  1. Instruct students to sit together with the members of their engineering design teams.
                  2. Discuss basic plant needs with the students (food, water and energy from the sun).
                  3. Have students place soil, sand, rocks, ponds, or earth features into their biodomes, according to their designs.
                  4. Next, have students plant several seeds in the soil of their biodomes.
                  5. Remind students to record in their workbooks what they are adding to their biodomes.
                  6. Next, have students water their biodome and seal it up tightly.
                  7. Ask students to review their food chain drawings and the plants they placed inside their biodomes. Will these plants support their food chains? If not, what changes will they need to make to their food chains? Tell them that engineers often have to make adjustments to their projects as they learn new information or change their materials (in this case, seeds) from their original design.

                  Part 5: Animals in Your Biodome (for Biodomes unit, Lesson 5)

                  1. Instruct students to sit together with the members of their engineering design teams.
                  2. In their workbooks, have student record observations of what happened to their biodome since they last added something.
                  3. Inform the students that today they will collect animals from outdoors to place into their biodomes. Before they go outside to collect the animals, they need to plan what kind of animals they can have inside.
                  4. Make a list on the board of possible animals (insects) that the students may find to put in their biodome. (Ideas: grasshoppers, crickets, snails, ants, flies, moths, box elder bugs, June bugs, water bugs. Worms will be added in the decomposition activity, Part 6.) Also make a list of food sources that those animals require.
                  5. Ask the students what kinds of problems they might have in picking which animals to put inside the biodome. Explain that they do not want the animals to be eaten by the other animals in the biodome. If this happens, all the animals would die once their food source is gone. Also explain that engineers are often limited by the materials that are available to them. In this case, the students are limited to the animals they can find outside their classroom, mostly insects.
                  6. After giving instructions on outdoor policies, give the students some time go outside with nets and jars to collect insects for their biodomes.
                  7. Returning to class, ask the students to place their insects/animals into their biodomes and observe what they see.
                  8. Have students add water, if needed, to their biodome and seal it up tightly.

                  Part 6: Decomposers in Your Biodome (for Biodomes unit, Lesson 6)

                  1. Instruct students to sit together with the members of their engineering design teams.
                  2. In their workbooks, have student record observations of what happened to their biodome since they last added something.
                  3. Inform the students that today they will collect worms from outdoors to place into their biodomes. The worms help to break down animal and plant wastes into more useful soil and nutrients.
                  4. Ask the students what kind of problems they see with putting animals and plants into a biodome. Lead them to realize that it is very difficult for humans to make a safe atmosphere for all the different types of plants and animals and that often some of the plants and animals die in their new locations. While the idea of biodomes is a very popular one, there have not been many successes. Engineers work with biologists and other scientists to try their best to design environments in which the animals can live as if they were in nature.
                  5. After giving instructions on outdoor policies, give the students some time to go outside to with jars or paper cups to collect worms for their biodomes.
                  6. Returning to class, ask the students to place their worms into their biodomes and observe what they see.
                  7. Have students add water, if needed, to their biodome and seal it up tightly.

                  Part 7: Review & Evaluation (after completion of the model biodomes)

                  1. Instruct students to sit together with the members of their engineering design teams.
                  2. In their workbooks, have student record observations of what happened to their biodome since they last added something.
                  3. Have them answer the review and evaluation questions in their workbooks.
                  4. Exhibit the completed model biodomes, along with the completed team workbooks in the school library, display cases or at parents' night.

                  Vocabulary/Definitions

                  biodome: A human-made, closed environment containing plants and animals existing in equilibrium.

                  brainstorming: A technique of solving specific problems, stimulating creative thinking and developing new ideas by unrestrained and spontaneous discussion.

                  ecosystem: A functional unit consisting of all the living organisms (plants, animals and microbes) in a given area, and all the nonliving physical and chemical factors of their environment, linked together through nutrient cycling and energy flow. An ecosystem can be of any size — a log, pond, field, forest or the Earth's biosphere — but it always functions as a whole unit.

                  engineer: A person who applies scientific and mathematical principles to creative and practical ends such as the design, manufacture and operation of efficient and economical structures, machines, processes and systems.

                  engineering design process: The design, build and test loop used by engineers. The steps of the design process include: 1) Define the problem, 2) Come up with ideas (brainstorming), 3) Select the most promising design, 4) Communicate the design, 5) Create and test the design, and 6) Evaluate and revise the design.

                  model: (noun) A representation of something, sometimes on a smaller scale. (verb) To simulate, make or construct something to help visualize or learn about something else (as the living human body, a process or an ecosystem) that cannot be directly observed or experimented upon.

                  prototype: A first attempt or early model of a new product or creation. May be revised many times.

                  Évaluation

                  Discussion Questions: Solicit, integrate and summarize student responses.

                  • What is an environment? What types of things does an environment include? Can you think of any artificial environments?
                  • Are you familiar with the engineering design process? Can you name any steps in the engineering design process?

                  Activity Embedded Assessment

                  Workbook: Have students follow along with the activity using the Biodomes Engineering Design Project Workbook: Lessons 2-6. Ask the student teams to complete the questions in the workbook after they have finished each part of creating the biodome. After students have finished the workbook questions, have them compare answers with their peers. Review their answers to gauge their mastery of the subject.

                  Re-Engineering: Ask student teams to brainstorm to come up with many ideas on how they could improve their biodomes. Have them sketch the most promising ideas.

                  Show and Tell: Have student groups show off their biodomes to the rest of the class. Have them explain: 1) how they developed their design, 2) the best part of their design, 3) what could go wrong with it, and 4) what could be fixed or improved in future models. Remind students that engineers go through the design-build-redesign process many times before they are satisfied with a finished product.

                  Engineering Poster: Using the knowledge they learned in the biodomes lessons and activities, have student engineering teams each create a poster to present their best design for a biodome of a particular environment. Ask them to title their posters with an engineering company name that they invent, such as, Eco Engineering Corporation.

                  Making Sense: Have students reflect on the science concepts they explored and/or the science and engineering skills they used by completing the Making Sense Assessment.

                  Safety Issues

                  • Warn students to be careful when cutting plastic bottles. Or, depending on the ability of the students, cut the plastic bottles in advance of the activity.
                  • Set up a hot glue gun station that either the teacher or a classroom assistant supervises. Do not hand out hot glue guns unless students are able to use them responsibly and safely.
                  • Be aware of any student allergies to insects, grasses, etc.
                  • Warn students not to try to capture potentially dangerous insects, such as bees, wasps or spiders.
                  • Be sure to monitor students when they are outdoors.

                  Troubleshooting Tips

                  Limit the materials that students are permitted to use to create their biodomes, otherwise, the biodomes tend to become large and resource demanding. This approach mirrors the real world, in which engineers are usually given size, budget and/or resource limitations. One way to limit size is to set a maximum footprint area, such as one square meter or one square foot.

                  To give the seeds more time to grow, consider swapping the order of Parts 3 and 4, so the seeds are planted earlier in the model biodome development process.

                  For Part 5, if insects are not available outside (due to the weather or other limitations), consider purchasing a small supply of crickets or snails (often free since they usually have too many) from a pet store, or potato bugs from a science lab. Note that snails and aquarium plants should not go down the drain or into a nearby stream as both are nasty invasive species. Instead, explain to the students that you'll find a home for them, and then either return them to a suitable aquarium elsewhere or destroy them.

                  Activity Extensions

                  Have students conduct research to find out what types of construction methods have been used in real biodomes. See if they can find any details on how these design ideas were reached.

                  Have students make a bar graph representing the class' biodome diversity.

                  Have students make a bar chart of the animals and plants they included in their biodomes. Gather all class data and make a class chart as a demonstration. From the data, ask the students how biodome engineers make sure they gather an appropriate sample of plants, animals and decomposers. (Point out that most of students probably gathered the easiest animals and plants to find. What would happen if biodome engineers did this? Would it be a good representation of life?) Then, ask the students to do this for their own biodomes.

                  Have students research real-world biodomes and find out what animals, birds and fish are inside. How do biodome managers control how the animals come into contact with each other in order to maintain healthy populations of both predators and prey?


                  Voir la vidéo: Katse 1, Loovtöö, Vee katsed algklassidele (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Rickard

    Je considère que vous vous trompez. Discutons.

  2. Shannon

    Je crois que vous faites une erreur. Discutons de cela. Envoyez-moi un courriel à PM, nous parlerons.

  3. Shaktim

    En elle quelque chose est. Un grand merci pour l'aide dans ce domaine. Je ne le savais pas.

  4. Fenrishura

    À mon avis, vous vous trompez. Écrivez-moi dans PM.

  5. Slaed

    Merci pour le miracle))



Écrire un message