Informations

Peau extra sensible à la chaleur après brûlure

Peau extra sensible à la chaleur après brûlure


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Je viens de me brûler le doigt (brûlure au premier degré $Rightarrow$ je n'ai même pas pris la peine de supporter la blessure). Cela n'a pas fait très mal, même lorsque j'ai appuyé sur la blessure. Cependant, lorsqu'elle est exposée à la chaleur (eau chaude, mais pas trop chaude pour blesser la peau non endommagée), la douleur est devenue au moins méchant.

Est-ce une adaptation évolutive pour éviter que les objets chauds ne se brûlent à nouveau ?


Afin d'apaiser la brûlure d'un piment, il est utile de comprendre pourquoi il est chaud. La sensation de chaleur provient de la capsaïcine, le composé actif des piments forts, qui se lie aux récepteurs sensoriels de la bouche ou de la peau qui détectent la chaleur. Ces neurones déclenchent un avertissement douloureux lorsqu'ils détectent une température suffisamment élevée pour endommager les tissus. Votre corps réagit à la capsaïcine de la même manière qu'à une température élevée, même si aucune chaleur réelle n'est présente. Pour arrêter la brûlure, vous devez retirer la capsaïcine du site de liaison ou la diluer pour que la sensation ne soit pas aussi intense.

La clé est d'absorber la capsaïcine ou de la dissoudre. Si vous avez des piments forts sur les mains, vous les étalerez simplement si vous essayez de les rincer à l'eau. Vous pouvez éliminer la capsaïcine en l'essuyant avec de l'huile végétale ou du beurre ou vous pouvez utiliser du savon à vaisselle pour l'enlever de la peau. Se rincer les mains dans une solution d'eau de Javel diluée aide également.

Tout aliment qui agit comme une éponge en raison de son volume aidera à absorber la chaleur et à l'adoucir. Vous pouvez dissoudre la capsaïcine dans l'alcool, mais elle ne doit pas être trop diluée. Un coup de tequila pourrait aider, tandis qu'une gorgée d'une margarita serait inutile. Les aliments riches en huile ou en graisse dissolvent la capsaïcine, de sorte qu'elle ne peut pas continuer à se lier aux récepteurs de chaleur. Votre meilleur pari ? Crème sure ou crème glacée entière.

  • Laitier (crème aigre, lait, fromage, crème glacée) : La graisse aide à dissoudre la capsaïcine.
  • Huile ou des aliments gras : si vous pouvez le supporter, rincez l'huile dans votre bouche et recrachez-la pour éliminer la brûlure. Pour une option plus savoureuse, mangez une cuillerée de beurre d'arachide ou de miel.
  • Nourriture acide: Les aliments acides, comme les citrons, les limes et les tomates, aident à neutraliser une partie de l'activité des capsaïcinoïdes alcalins.
  • Nourriture encombrante, comme les chips, le riz ou le pain : les féculents agissent comme des éponges, absorbant l'excès de capsaïcine. Ces aliments ne refroidiront pas la brûlure, mais ils l'empêcheront de s'aggraver avec le temps.
  • Sucre: L'échelle de Scoville, utilisée pour mesurer la chaleur d'un piment, était basée sur la quantité d'eau sucrée nécessaire pour diluer un piment jusqu'à ce qu'il ne brûle pas.

1. L'épiderme

L'épiderme est la couche externe résistante à l'eau de la peau et la première ligne de défense du corps contre les éléments environnementaux, les rayons ultraviolets, les bactéries et autres germes. Il est composé de 4 à 5 sous-couches de cellules étroitement emballées. L'épiderme est responsable du cycle de renouvellement cellulaire : les cellules mortes de la peau se détachent de la couche cornée (la sous-couche superficielle de la peau visible à l'œil) et sont remplacées par de nouvelles cellules saines qui se forment dans les sous-couches plus profondes de l'épiderme. L'épiderme comprend également vos pores, qui permettent à l'huile et à la saleté de s'échapper de votre corps.

L'épiderme contient plusieurs cellules spécialisées, notamment :

  • Cellules kératinocytes qui créent et stockent la kératine, la protéine qui renforce la peau
  • Cellules de Langerhans qui aident à prévenir les infections et à protéger le système immunitaire
  • Cellules mélanocytes qui produisent de la mélanine, le pigment qui détermine la couleur de la peau
  • Cellules squameuses et cellules basales, qui peut muter et provoquer un carcinome basocellulaire et un carcinome épidermoïde

6 signes étranges de fibromyalgie

Sensibilité au toucher, sensation de désorientation – ces symptômes et d'autres mystérieux sont souvent liés à la fibromyalgie.

Si vous souffrez de fibromyalgie, vous connaissez sans aucun doute la douleur chronique et la fatigue qui accompagnent souvent ce trouble - qui affecte environ 5 millions d'Américains, principalement des femmes.

Mais les sentiments de douleur et d'épuisement ne sont pas les seuls symptômes de la fibromyalgie. D'autres signes qui ne sont pas nécessairement visibles pour les autres peuvent vous affecter et rendre la condition encore plus difficile à comprendre pour votre entourage.

Voici quelques-uns des signes moins connus de la fibromyalgie que vous pourriez ressentir :

Allodynie. Vous pourriez ne pas penser à frotter les épaules d'un être cher ou à tapoter le dos d'un ami. Mais pour une personne atteinte d'allodynie, être le destinataire de ces gestes simples peut entraîner une douleur atroce. L'allodynie est une sensibilité accrue au toucher, ce qui entraîne une douleur causée par des choses qui normalement ne causeraient pas d'inconfort.

"Cette augmentation de la sensibilité de la peau et de la douleur au toucher est supposée se produire pour un certain nombre de raisons", explique Jacob Teitelbaum, MD, directeur médical des centres de fibromyalgie et de fatigue. « Plus d'un tiers des personnes atteintes de fibromyalgie développent une neuropathie à petites fibres causée par la douleur chronique. De plus, la douleur chronique provoque une amplification des signaux de douleur dans le cerveau lui-même, ainsi que des changements dans trois neurotransmetteurs clés liés à la douleur. Le Dr Teitelbaum dit que les médicaments connus sous le nom d'antagonistes des récepteurs NMDA – la mémantine (Namenda) en est un – peuvent aider.

L'allodynie est également liée à un manque de sommeil réparateur, de sorte que les traitements standard de la fibromyalgie - tels que la physiothérapie, l'exercice, les techniques de soulagement du stress et une bonne hygiène de sommeil - peuvent également aider à soulager l'allodynie.

Sensibilité au parfum. Ce symptôme de la fibromyalgie est presque directement lié à l'allodynie et se produit pour plusieurs des mêmes raisons. « Une sensibilité accrue à la lumière, au son et à l'odeur est courante », explique Teitelbaum. «Nous avons une énorme quantité d'entrées sensorielles qui arrivent, et il faut de l'énergie pour trier tout cela pour séparer le bruit de l'électricité statique. La fibromyalgie représente principalement une crise énergétique, et comme le corps a du mal à faire le tri entre le signal et le bruit, cela se traduit par une sensibilité accrue. En plus des approches du corps entier pour traiter la fibromyalgie, Teitelbaum dit que le médicament anti-épileptique gabapentine (Neurontin) peut souvent aider à diminuer ces sensibilités.

"Fibro brouillard." Aussi appelé « brouillard cérébral », il s'agit d'un symptôme de fibromyalgie très grave qui laisse de nombreuses personnes en détresse. « Le brouillard cérébral ou fibrobrouillard est une composante classique de la crise énergétique que nous appelons la fibromyalgie », explique Teitelbaum. Certains des signes courants du fibrobrouillard comprennent une difficulté à trouver ou à remplacer des mots, une perte de mémoire à court terme et parfois même une désorientation épisodique qui dure environ 30 à 60 secondes. "Avec cette maladie, appeler son mari par le nom d'un autre homme n'est pas un lapsus freudien", note Teitelbaum. Il explique qu'il n'y a pas de cause unique au brouillard fibro, il peut être causé par une combinaison de nombreux facteurs, notamment un faible taux de thyroïde, un mauvais sommeil, des infections cachées telles que Candida et des altérations du flux sanguin vers les lobes temporaux du cerveau, qui régulent la parole.

Stephen Soloway, MD, rhumatologue en cabinet privé à Vineland, N.J., attribue une grande partie des difficultés du fibrobrouillard aux problèmes de sommeil affectant les personnes atteintes de fibromyalgie. Une bonne hygiène du sommeil et l'aide d'un spécialiste du sommeil peuvent être utiles.

Paresthésie. La paresthésie est une sensation inexpliquée de picotement et d'engourdissement que les personnes atteintes de fibromyalgie peuvent ressentir. Souvent, cela est lié à l'anxiété ou à la nervosité causée par le trouble et peut s'accompagner d'une respiration rapide et profonde. Cela peut à son tour entraîner une acroparesthésie, un picotement dans les mains et les pieds dû au manque de dioxyde de carbone. Considérant que l'anxiété est un acteur majeur de la paresthésie, les techniques de soulagement du stress recommandées pour les patients atteints de fibromyalgie peuvent aider. L'exercice peut également jouer un rôle dans le traitement.

Lipomes. Ces tumeurs graisseuses bénignes qui peuvent apparaître sous forme de grumeaux dans diverses parties du corps ne sont pas directement liées à la fibromyalgie, mais elles peuvent vous faire ressentir plus d'inconfort que la personne moyenne. Cela peut être lié à l'endroit où les lipomes se développent - les parties du corps qui sont sensibles à la douleur excessive ou inappropriée que les patients ressentent, explique Elliot Rosenstein, MD, directeur de l'Institut des maladies rhumatismales et auto-immunes à Overlook Medical Center à Summit, NJ "Alternativement, il peut s'agir de nodules fibro-graisseux ou de zones localisées de spasmes musculaires."

Transpiration excessive. Certaines personnes atteintes de fibromyalgie transpirent abondamment et peuvent même croire qu'elles ont de la fièvre. Cela est dû à ce qu'on appelle un dysfonctionnement autonome au sein de l'hypothalamus, la zone de la taille d'une amande dans le cerveau qui contrôle le sommeil et régule la transpiration, les selles et d'autres fonctions corporelles automatiques. "Le dysfonctionnement autonome provoque l'augmentation de la transpiration", explique Teitelbaum. Certains médicaments et changements de mode de vie qui peuvent vous garder au frais et au sec peuvent aider à soulager ce symptôme de la fibromyalgie.

Bon nombre de ces symptômes inhabituels de la fibromyalgie répondent aux approches thérapeutiques générales. Sinon, discutez avec votre médecin des recommandations ciblées qui pourraient vous aider.


Tout ce que vous devez savoir sur la dysesthésie

La dysesthésie est une sensation que les gens décrivent généralement comme douloureuse, irritante, brûlante ou restrictive. Elle résulte de lésions nerveuses et survient principalement avec des troubles neurologiques.

La dysesthésie vient de deux mots grecs anciens qui signifient « sensation anormale ».

Il peut survenir en raison d'un accident vasculaire cérébral, du syndrome du canal carpien et de divers autres troubles neurologiques.

Selon les recherches, la douleur de brûlure, de picotement ou de douleur causée par la dysesthésie affecte 12 à 28 % des personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP).

Partager sur Pinterest Les personnes souffrant de dysesthésie peuvent avoir l'impression que leur peau les démange ou les brûle.

La dysesthésie résulte de lésions nerveuses. Cela se produit lorsque des dommages aux nerfs rendent leur comportement imprévisible, ce qui conduit à une signalisation inappropriée ou incorrecte.

Ces messages confus vont au cerveau, qui est souvent incapable de les interpréter. Par conséquent, le cerveau choisit de répondre à une sensation ou à une combinaison de sensations qu'il connaît.

Dans le cas de la dysesthésie, une décharge nerveuse altérée peut amener le cerveau à stimuler des sensations anormales et inconfortables, allant d'une légère sensation de picotement à une douleur aiguë et lancinante.

La dysesthésie peut être douloureuse, mais ce n'est pas un signe de lésion tissulaire. Les tissus corporels peuvent rester pleinement fonctionnels et sains, bien qu'une mauvaise utilisation prolongée ou un manque d'utilisation en raison de la douleur et de l'inconfort puisse les endommager.

Les symptômes de la dysesthésie varient selon les individus, mais ils ont tendance à affecter la peau, le cuir chevelu, le visage, la bouche, le torse, les bras et les jambes.

  • une sensation de démangeaison et de brûlure qui peut ressembler à quelque chose qui rampe sous ou sur la peau
  • une sensation de restriction, en particulier autour du tronc ou du torse, parfois appelée « câlin MS »
  • une sensation douloureuse inexpliquée qui irradie souvent vers d'autres parties du corps
  • sensations de picotements ou « épingles et aiguilles »
  • la sensation d'être en feu
  • une sensation inconfortable et difficile à décrire similaire à celle de frapper l'os drôle
  • la sensation de chocs électriques
  • douleurs aiguës et lancinantes
  • douleur ou irritation, même d'un contact léger ou sans contact
  • une sensation douloureuse, semblable à celle des muscles endoloris, si elle affecte le cuir chevelu

Selon la cause sous-jacente, les sensations peuvent être soit aiguës - se produisant soudainement et se résolvant après un certain temps - soit chroniques, ce qui signifie qu'elles persistent.

De nombreux cas de dysesthésie surviennent en raison de conditions évolutives, de sorte qu'ils s'aggravent souvent avec le temps.

Différents types de dysesthésie affectent différentes parties du corps, mais ils entraînent tous un inconfort cutané sans endommager la peau.

Dysesthésie du cuir chevelu

La plupart des personnes atteintes de ce type de dysesthésie sont susceptibles de ressentir une sensation de brûlure intensément douloureuse sous ou sur la peau du cuir chevelu. Cette sensation peut entraîner des grattages, qui ne peuvent apporter de soulagement, et une chute des cheveux.

Parfois, la dysesthésie du cuir chevelu peut résulter d'une affection qui affecte les os de la colonne vertébrale dans le cou.

Dysesthésie cutanée

La plupart des personnes atteintes de ce type de dysesthésie ont une peau sensible qui ne répond pas de la manière habituelle aux stimuli extérieurs ou au toucher. Dans certains cas, des vêtements amples ou une brise passagère peuvent déclencher des sensations de douleur, de brûlure ou d'irritation.

Dysesthésie occlusale

Une personne atteinte de ce type de dysesthésie aura l'impression que sa morsure est inconfortable sans aucune raison apparente.

La dysesthésie occlusale est un effet secondaire ou une complication rare des interventions dentaires.

Dysesthésie buccale

La dysesthésie buccale implique une sensation inexpliquée de douleur ou de brûlure dans la bouche ou les structures buccales, qui comprennent la mâchoire, la langue et les gencives. Certains médecins appellent cela le syndrome de la bouche brûlante.

Les médecins ne savent pas exactement pourquoi cette sensation se développe. Cela peut être un symptôme de nombreuses affections différentes affectant la bouche ou le corps. Parfois, le syndrome de la bouche brûlante peut provenir d'un trouble psychologique.

Une personne peut également ressentir des changements dans son sens du goût ou sa réponse à la température, et elle peut avoir des difficultés à parler et à manger.

La dysesthésie est un symptôme d'affections qui endommagent les nerfs, en particulier celles qui ciblent le système nerveux central ou la moelle épinière et le cerveau, comme la SEP. La dysesthésie est un symptôme très courant de la SEP.

La SEP est une maladie auto-immune dans laquelle le corps endommage ou détruit la myéline, la couche de tissu adipeux protecteur qui laisse passer les impulsions électriques.

Lorsque les dommages à la myéline sont minimes, ils ne peuvent que légèrement ou temporairement altérer la signalisation nerveuse. Cependant, des dommages importants à la myéline peuvent interrompre complètement la communication nerveuse, ce qui provoque généralement une douleur intense et à long terme.


Notre étape de vie

Les changements physiologiques à plus long terme jouent également un rôle.

Peau de bébé : avec une barrière cutanée encore et une construction plus ancienne, la peau de bébé est très sujette aux rougeurs et aux irritations.

Peau d'adolescent : les adolescents utilisent souvent des nettoyants agressifs et des gommages abrasifs pour lutter contre leur peau grasse ou leur acné, dépouillant la peau de ses défenses naturelles et la laissant plus sensible.

Grossesse et ménopause : les fluctuations hormonales affectent la sécrétion de sébum de la peau, ce qui peut conduire à une fonction barrière affaiblie. Ces mêmes hormones influencent également le réseau cutané des vaisseaux sanguins, provoquant des bouffées vasomotrices et des rougeurs.

Vieillissement de la peau : à mesure que nous vieillissons, l'activité des glandes sébacées diminue, tandis que l'épiderme et le derme s'amincissent. Souvent déshydratée avec une barrière défensive plus faible, la peau vieillissante est plus vulnérable aux agressions extérieures.


Conseil LRP : Nous pouvons faire beaucoup pour changer la biologie, mais choisir des produits de soin de la peau adaptés à l'âge est essentiel pour une santé optimale de la peau. Découvrez nos gammes de soins anti-âge, acné des ados et produits adaptés aux Enfants & Bébés.


Sensibilité à la température dans la fibromyalgie

En plus d'une diminution de la température corporelle, les recherches montrent que les personnes atteintes de FMS ont du mal à s'adapter aux changements de température et ont un seuil de douleur réduit aux stimuli chauds et froids, ce qui signifie qu'il faut moins de températures extrêmes pour ressentir de la douleur.

Par exemple, la lumière du soleil qui brille à travers une vitre de voiture sur votre bras peut provoquer une douleur brûlante en vous, mais seulement un léger inconfort chez quelqu'un d'autre. ??

Une étude révolutionnaire publiée dans Médicament contre la douleur suggère une raison pour notre sensibilité à la température, et elle est basée sur une série de découvertes. ??

La première étape impliquait des personnes qui peuvent être l'exact opposé des personnes atteintes du SFM, c'est-à-dire celles qui ne ressentent aucune douleur. C'est une maladie rare avec laquelle ils sont nés.

Les médecins ont observé que ces personnes pouvaient ressentir de la température, ce qui était déroutant. Pourquoi les mêmes nerfs qui pourraient ressentir un type de stimuli (température) ne pourraient-ils pas en ressentir un autre (douleur) ?

Cette question a conduit à une découverte : ce ne sont pas du tout les mêmes nerfs. En fait, nous avons un système nerveux entièrement séparé qui détecte la température. Ces nerfs sont sur nos vaisseaux sanguins, et les scientifiques pensaient qu'ils ne s'occupaient que du flux sanguin.

Ainsi, il s'avère que ces nerfs spéciaux ne font pas qu'ajuster le flux sanguin, ils détectent la température. Ils sont ensuite devenus une cible logique pour la recherche sur le FMS, car nous sommes connus pour avoir à la fois des anomalies du flux sanguin et une sensibilité à la température.

Effectivement, les chercheurs ont découvert que les participants au FMS dans leur étude avaient des nerfs sensibles à la température supplémentaires le long des vaisseaux sanguins cutanés spéciaux appelés shunts AV. Ils sont dans vos mains, vos pieds et votre visage.

Le travail des shunts AV est d'ajuster le flux sanguin en réponse aux changements de température. Vous savez comment quand il fait vraiment froid, vous avez les joues roses et les doigts rouges et gonflés ? C'est parce que les shunts AV laissent entrer plus de sang, essayant de garder vos extrémités au chaud.

Il s'agit de la première étude examinant comment ce système est impliqué dans notre maladie, nous ne pouvons donc pas dire avec certitude si elle est exacte. Cependant, c'est une direction intéressante pour plus de recherche et une explication qui semble avoir beaucoup de sens.

Si vos mains ou vos pieds anormalement froids changent de couleur, vous souffrez peut-être d'un problème plus grave appelé syndrome de Raynaud. Dans certains cas, Raynaud peut causer des lésions tissulaires ou d'autres complications. Si vous ressentez ce symptôme, prenez des mesures supplémentaires pour rester au chaud et parlez-en à votre médecin.


La peau et ses fonctions

La peau est le plus grand organe du corps et a de nombreuses fonctions importantes. Il est composé de plusieurs couches, chaque couche ayant une fonction spécifique :

L'épiderme est la fine couche externe de la peau avec de nombreuses couches, notamment :

Stratum corneum (couche cornée)
Cette couche est constituée de cellules contenant la protéine kératine. il garde les fluides corporels à l'intérieur tout en gardant les substances externes à l'extérieur. En tant que couche la plus externe, il s'écaille continuellement.

Kératinocytes (cellules squameuses)
Cette couche est constituée de cellules vivantes qui mûrissent et se déplacent vers la surface pour devenir la couche cornée.

Couche basale
Cette couche est l'endroit où les nouvelles cellules de la peau se divisent pour remplacer les anciennes cellules qui se détachent à la surface.

L'épiderme contient également des mélanocytes, qui sont des cellules qui produisent mélanine (pigment de la peau).

Les derme est la couche intermédiaire de la peau. Le derme contient les éléments suivants :

Le derme est maintenu par une protéine appelée collagène, fabriqué par les fibroblastes. Cette couche contient également des terminaisons nerveuses qui conduisent les signaux de douleur et de toucher.

Les sous-cutané est la couche la plus profonde de la peau. Le sous-cutané, constitué d'un réseau de collagène et de cellules adipeuses, aide à conserver la chaleur du corps et protège le corps des blessures en agissant comme un « amortisseur ».

En plus de servir de bouclier protecteur contre la chaleur, la lumière, les blessures et les infections, la peau :

Régule la température corporelle

Empêche l'entrée des bactéries


Plutôt que de construire lentement la peau de la manière habituelle, les cicatrices sont le travail de l'équipe d'intervention rapide du corps

Mais alors que le tissu qui compose une cicatrice est fait de la même substance que la peau normale - une protéine appelée collagène, principalement - il a une apparence et une sensation différentes. Dans un article publié en 1998 dans le Bulletin of Mathematical Biology, les mathématiciens de l'Université de Warwick, John C Dallon et Jonathan A Sherratt, ont expliqué pourquoi. "Chez les humains et les autres animaux à la peau serrée", ont-ils écrit, "le collagène a une structure de tissage croisé dans les tissus normaux, alors que dans les tissus cicatriciels, il est aligné parallèlement au plan de la peau".

En d'autres termes, le tissu cutané normal est constitué de fibres orientées de manière aléatoire les unes par rapport aux autres, tandis que les mêmes fibres, dans le tissu cicatriciel, sont orientées dans une seule direction, parallèles les unes aux autres.

C'est en fait tout à fait raisonnable, d'un point de vue évolutif. Une plaie ouverte laisse le corps vulnérable à toutes sortes de problèmes, de la douleur intense à l'infection. Ainsi, plutôt que de construire lentement la peau de la manière habituelle, les cicatrices sont le travail de l'équipe d'intervention rapide du corps.

La composition de la peau normale est très différente de celle trouvée dans le tissu cicatriciel (Crédit : iStock)

Pensez-y de cette façon - si vous avez un trou dans votre toit et qu'il pleut, cela ne vaut pas la peine d'attendre le meilleur menuisier de la ville si le deuxième meilleur menuisier est disponible. Surtout s'il peut faire le travail en moitié moins de temps pour moitié moins cher. Il vaut mieux protéger le corps du monde extérieur le plus tôt possible, même si le travail est un peu bâclé.

Alors que certaines cicatrices sont une source de fierté, d'autres peuvent être esthétiquement déplaisantes. Et bien qu'il n'existe aucune méthode pour éviter complètement les cicatrices, il existe des moyens de minimiser leur formation ou leur apparence. D'une part, des blessures plus grandes signifient des cicatrices plus grandes. C'est pourquoi les médecins utilisent si souvent des points de suture. La réduction de l'espace entre les deux extrémités d'une plaie se traduit par une croûte plus petite, et donc une cicatrice plus petite.

Si une cicatrice est particulièrement inesthétique, un dermatologue peut recommander de « réviser » la cicatrice. Dans ce processus, la cicatrice est entièrement enlevée et la peau est recousue. Parce que les cicatrices sont inévitables, une nouvelle se formera, mais le médecin peut travailler pour la rendre moins évidente.


Changement de couleur de peau

Peut-être que vos cheveux n'ont pas encore repoussé, mais on dirait presque que c'est le cas. Ou, votre peau semble plus foncée, un peu comme si une tache solaire se formait. Si tel est le cas, votre peau peut être très sensible au soleil ou réagir à un médicament que vous prenez. "Ce [changement de couleur de la peau] est appelé hyperpigmentation post-inflammatoire. Il peut être causé par la chaleur de la cire ou la traction sur les poils. Parfois, la simple irritation de l'épilation provoque une décoloration", explique Gallo.

Comment traiter

La meilleure chose que vous puissiez faire dans ce cas est de laisser les cheveux repousser et de consulter un dermatologue avant d'essayer à nouveau d'épiler ou de raser la zone. Votre médecin peut vous recommander d'appliquer un produit contenant des ingrédients qui s'attaquent à l'hyperpigmentation. "L'hyperpigmentation post-inflammatoire demande du temps et de la patience à traiter. Les produits contenant de l'hydroquinone peuvent aider [avec] l'hyperpigmentation. La niacinamide et l'acide mandélique sont également de bons ingrédients à rechercher dans un produit pour aider à atténuer l'hyperpigmentation", explique le Dr Hayag.


Voir la vidéo: Harjoitukset olkapään kipua, työntämistä, bursiittia, kääntäjän kalvosairautta vastaan (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Aristotle

    Merci !!! J'adore ce site !!!!

  2. Gardner

    Je n'ai pas aimé...

  3. Badal

    j'espère que tout est normal

  4. Antilochus

    Bravo, une merveilleuse idée

  5. Dunris

    Désolé, mais cette option ne me convenait pas. Qu'est-ce que cela pourrait suggérer d'autre?



Écrire un message