Informations

12.10 : Types de mouvements corporels - Biologie

12.10 : Types de mouvements corporels - Biologie


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Objectifs d'apprentissage

  • Définir les différents types de mouvements du corps
  • Identifier les articulations qui permettent ces mouvements

Les articulations synoviales permettent au corps une vaste gamme de mouvements. Chaque mouvement au niveau d'une articulation synoviale résulte de la contraction ou du relâchement des muscles qui sont attachés aux os de chaque côté de l'articulation. Le type de mouvement qui peut être produit au niveau d'une articulation synoviale est déterminé par son type structurel. Alors que l'articulation à rotule offre la plus grande amplitude de mouvement à une articulation individuelle, dans d'autres régions du corps, plusieurs articulations peuvent travailler ensemble pour produire un mouvement particulier. Dans l'ensemble, chaque type d'articulation synoviale est nécessaire pour fournir au corps sa grande flexibilité et sa mobilité. De nombreux types de mouvements peuvent se produire au niveau des articulations synoviales (tableau 1). Les types de mouvement sont généralement appariés, l'un étant l'opposé de l'autre. Les mouvements du corps sont toujours décrits en fonction de la position anatomique du corps : position droite, les membres supérieurs sur le côté du corps et les paumes tournées vers l'avant.

Regardez cette vidéo pour en savoir plus sur les mouvements anatomiques. Quels mouvements impliquent d'augmenter ou de diminuer l'angle du pied à la cheville ?

Un élément YouTube a été exclu de cette version du texte. Vous pouvez le consulter en ligne ici : pb.libretexts.org/aapi/?p=248

Flexion et extension

Flexion et extension sont des mouvements qui se déroulent dans le plan sagittal et impliquent des mouvements antérieurs ou postérieurs du corps ou des membres. Pour la colonne vertébrale, la flexion (flexion antérieure) est une flexion antérieure (vers l'avant) du cou ou du corps, tandis que l'extension implique un mouvement dirigé vers l'arrière, tel que le redressement à partir d'une position fléchie ou la flexion vers l'arrière. Flexion latérale est la flexion du cou ou du corps vers le côté droit ou gauche. Ces mouvements de la colonne vertébrale impliquent à la fois l'articulation symphysaire formée par chaque disque intervertébral, ainsi que le type plan d'articulation synoviale formée entre les processus articulaires inférieurs d'une vertèbre et les processus articulaires supérieurs de la vertèbre inférieure suivante.

Dans les membres, la flexion diminue l'angle entre les os (flexion de l'articulation), tandis que l'extension augmente l'angle et redresse l'articulation. Pour le membre supérieur, tous les mouvements antérieurs sont en flexion et tous les mouvements postérieurs sont en extension. Ceux-ci comprennent les mouvements antéro-postérieurs du bras à l'épaule, de l'avant-bras au coude, de la main au poignet et des doigts aux articulations métacarpophalangiennes et interphalangiennes. Pour le pouce, l'extension éloigne le pouce de la paume de la main, dans le même plan que la paume, tandis que la flexion ramène le pouce contre l'index ou dans la paume. Ces mouvements ont lieu au niveau de la première articulation carpo-métacarpienne. Dans le membre inférieur, amener la cuisse vers l'avant et vers le haut est une flexion au niveau de l'articulation de la hanche, tandis que tout mouvement postérieur de la cuisse est une extension. Notez que l'extension de la cuisse au-delà de la position anatomique (debout) est fortement limitée par les ligaments qui soutiennent l'articulation de la hanche. La flexion du genou est la flexion du genou pour amener le pied vers la cuisse postérieure, et l'extension est le redressement du genou. Des mouvements de flexion et d'extension sont observés au niveau de la charnière, du condyloïde, de la selle et des articulations à rotule des membres (voir Figure 1).

Hyperextension est l'extension anormale ou excessive d'une articulation au-delà de son amplitude de mouvement normale, entraînant ainsi une blessure. De la même manière, hyperflexion est une flexion excessive au niveau d'une articulation. Les blessures par hyperextension sont fréquentes au niveau des articulations charnières telles que le genou ou le coude. En cas de "coup du lapin" dans lequel la tête est soudainement déplacée vers l'arrière puis vers l'avant, un patient peut ressentir à la fois une hyperextension et une hyperflexion de la région cervicale.

Enlèvement, adduction et circonduction

Figure 2. Enlèvement, adduction et circonduction.

L'abduction et l'adduction sont des mouvements des membres, de la main, des doigts ou des orteils dans le plan de mouvement coronal (médial-latéral). Éloigner latéralement le membre ou la main du corps, ou écarter les doigts ou les orteils, est un enlèvement. L'adduction amène le membre ou la main vers ou à travers la ligne médiane du corps, ou rapproche les doigts ou les orteils. La circonduction est le mouvement du membre, de la main ou des doigts selon un schéma circulaire, utilisant la combinaison séquentielle de mouvements de flexion, d'adduction, d'extension et d'abduction.

L'adduction, l'abduction et la circonduction ont lieu au niveau des articulations de l'épaule, de la hanche, du poignet, des métacarpophalangiennes et des métatarsophalangiennes.

Enlèvement et adduction

Enlèvement et adduction les mouvements se produisent dans le plan coronal et impliquent des mouvements médio-latéraux des membres, des doigts, des orteils ou du pouce. L'abduction éloigne le membre latéralement de la ligne médiane du corps, tandis que l'adduction est le mouvement opposé qui amène le membre vers le corps ou à travers la ligne médiane. Par exemple, l'abduction consiste à lever le bras au niveau de l'articulation de l'épaule, en l'éloignant latéralement du corps, tandis que l'adduction ramène le bras sur le côté du corps. De même, l'abduction et l'adduction au poignet éloignent ou rapprochent la main de la ligne médiane du corps. L'écartement des doigts ou des orteils est également une abduction, tandis que le rapprochement des doigts ou des orteils est une adduction. Pour le pouce, l'abduction est le mouvement antérieur qui amène le pouce à une position perpendiculaire à 90°, pointant directement à partir de la paume. L'adduction ramène le pouce en position anatomique, à côté de l'index. Des mouvements d'abduction et d'adduction sont observés au niveau des articulations condyloïdes, de la selle et de la rotule (voir Figure 2).

Circonduction

Circonduction est le mouvement d'une région du corps d'une manière circulaire, dans laquelle une extrémité de la région du corps déplacée reste relativement stationnaire tandis que l'autre extrémité décrit un cercle. Elle implique la combinaison séquentielle de la flexion, de l'adduction, de l'extension et de l'abduction au niveau d'une articulation. Ce type de mouvement se trouve au niveau des articulations condyloïdes et en selle biaxiales, et aux articulations multiaxiales à rotule (voir Figure 2).

Rotation

Figure 3. Rotation.

Rotation peut se produire dans la colonne vertébrale, au niveau d'une articulation pivot ou d'une articulation à rotule. La rotation du cou ou du corps est le mouvement de torsion produit par la somme des petits mouvements de rotation disponibles entre les vertèbres adjacentes. Au niveau d'une articulation pivot, un os tourne par rapport à un autre os. Il s'agit d'une articulation uniaxiale, et donc la rotation est le seul mouvement autorisé à une articulation pivot. Par exemple, au niveau de l'articulation atlanto-axiale, la première vertèbre cervicale (C1) (atlas) tourne autour des tanières, la projection vers le haut de la deuxième vertèbre cervicale (C2) (axe). Cela permet à la tête de tourner d'un côté à l'autre comme lorsque vous secouez la tête "non". L'articulation radio-ulnaire proximale est une articulation pivot formée par la tête du radius et son articulation avec le cubitus. Cette articulation permet au radius de tourner sur toute sa longueur lors des mouvements de pronation et de supination de l'avant-bras.

La rotation peut également se produire au niveau des articulations à rotule de l'épaule et de la hanche. Ici, l'humérus et le fémur tournent autour de leur grand axe, ce qui déplace la surface antérieure du bras ou de la cuisse vers ou loin de la ligne médiane du corps. Le mouvement qui amène la surface antérieure du membre vers la ligne médiane du corps est appelé rotation médiale (interne). Inversement, la rotation du membre de sorte que la surface antérieure s'éloigne de la ligne médiane est rotation latérale (externe) (voir la figure 3). Assurez-vous de distinguer la rotation médiale et latérale, qui ne peut se produire qu'au niveau des articulations multiaxiales de l'épaule et de la hanche, de la circonduction, qui peut se produire au niveau des articulations biaxiales ou multiaxiales.

La rotation de la tête d'un côté à l'autre ou la torsion du corps est une rotation. La rotation médiale et latérale du membre supérieur au niveau de l'épaule ou du membre inférieur au niveau de la hanche consiste à tourner la surface antérieure du membre vers la ligne médiane du corps (rotation médiale ou interne) ou en s'éloignant de la ligne médiane (rotation latérale ou externe).

Supination et pronation

La supination et la pronation sont des mouvements de l'avant-bras. En position anatomique, le membre supérieur est maintenu près du corps avec la paume tournée vers l'avant. C'est le position supination de l'avant-bras. Dans cette position, le radius et le cubitus sont parallèles l'un à l'autre. Lorsque la paume de la main est tournée vers l'arrière, l'avant-bras est dans le position en pronation, et le radius et le cubitus forment une forme en X.

La supination et la pronation sont les mouvements de l'avant-bras qui vont entre ces deux positions. Pronation est le mouvement qui déplace l'avant-bras de la position supination (anatomique) à la position pronation (paume vers l'arrière). Ce mouvement est produit par la rotation du radius au niveau de l'articulation radio-ulnaire proximale, accompagné d'un mouvement du radius au niveau de l'articulation radio-ulnaire distale. L'articulation radio-ulnaire proximale est une articulation pivot qui permet la rotation de la tête du radius. En raison de la légère courbure de la tige du radius, cette rotation provoque le croisement de l'extrémité distale du radius sur le cubitus distal au niveau de l'articulation radio-ulnaire distale. Ce croisement amène le radius et le cubitus dans une position en X. Supination est le mouvement opposé, dans lequel la rotation du radius ramène les os à leurs positions parallèles et déplace la paume vers la position antérieure face (supination). Il est utile de se rappeler que la supination est le mouvement que vous utilisez lorsque vous ramassez de la soupe avec une cuillère (voir la figure 4).

Dorsiflexion et flexion plantaire

Dorsiflexion et flexion plantaire sont des mouvements au niveau de l'articulation de la cheville, qui est une articulation charnière. Soulever l'avant du pied, de sorte que le haut du pied se déplace vers la jambe antérieure, est une dorsiflexion, tandis que soulever le talon du pied du sol ou pointer les orteils vers le bas est une flexion plantaire. Ce sont les seuls mouvements disponibles au niveau de l'articulation de la cheville (voir Figure 4).

Inversion et éversion

L'inversion et l'éversion sont des mouvements complexes qui impliquent les multiples articulations planes entre les os du tarse du pied postérieur (articulations intertarsiennes) et ne sont donc pas des mouvements qui ont lieu au niveau de l'articulation de la cheville. Inversion est la rotation du pied pour incliner le bas du pied vers la ligne médiane, tandis que éversion éloigne le bas du pied de la ligne médiane. Le pied a une plus grande amplitude d'inversion que le mouvement d'éversion. Ce sont des mouvements importants qui aident à stabiliser le pied lors de la marche ou de la course sur une surface inégale et facilitent les changements de direction rapides d'un côté à l'autre utilisés pendant les sports actifs tels que le basketball, le racquetball ou le football (voir Figure 5).

Protraction et rétraction

Prolongation et rétraction sont des mouvements antéro-postérieurs de l'omoplate ou de la mandibule. La protraction de l'omoplate se produit lorsque l'épaule est déplacée vers l'avant, comme en poussant contre quelque chose ou en lançant une balle. La rétraction est le mouvement inverse, l'omoplate étant tirée en arrière et en dedans, vers la colonne vertébrale. Pour la mandibule, la protraction se produit lorsque la mâchoire inférieure est poussée vers l'avant, pour faire sortir le menton, tandis que la rétraction tire la mâchoire inférieure vers l'arrière. (Voir la figure 5.)

Dépression et élévation

Dépression et élévation sont des mouvements descendants et ascendants de l'omoplate ou de la mandibule. Le mouvement ascendant de l'omoplate et de l'épaule est une élévation, tandis qu'un mouvement descendant est une dépression. Ces mouvements sont utilisés pour hausser les épaules. De même, l'élévation de la mandibule est le mouvement vers le haut de la mâchoire inférieure utilisé pour fermer la bouche ou mordre sur quelque chose, et la dépression est le mouvement vers le bas qui produit l'ouverture de la bouche (voir Figure 6).

Excursion

L'excursion est le mouvement latéral de la mandibule. Déplacement latéral éloigne la mandibule de la ligne médiane, vers le côté droit ou gauche. Excursion médiale ramène la mandibule à sa position de repos sur la ligne médiane.

Rotation supérieure et rotation inférieure

Les rotations supérieure et inférieure sont des mouvements de l'omoplate et sont définies par la direction du mouvement de la cavité glénoïde. Ces mouvements impliquent une rotation de l'omoplate autour d'un point inférieur à l'épine scapulaire et sont produits par des combinaisons de muscles agissant sur l'omoplate. Pendant rotation supérieure, la cavité glénoïde se déplace vers le haut lorsque l'extrémité médiale de l'épine scapulaire se déplace vers le bas. C'est un mouvement très important qui contribue à l'abduction du membre supérieur. Sans rotation supérieure de l'omoplate, le gros tubercule de l'humérus heurterait l'acromion de l'omoplate, empêchant ainsi toute abduction du bras au-dessus de la hauteur des épaules. Une rotation supérieure de l'omoplate est donc nécessaire pour une abduction complète du membre supérieur. La rotation supérieure est également utilisée sans abduction du bras lors du transport d'une charge lourde avec la main ou sur l'épaule. Vous pouvez sentir cette rotation lorsque vous prenez une charge, comme un sac de livres lourd et que vous la portez sur une seule épaule. Pour augmenter son support de poids pour le sac, l'épaule se soulève lorsque l'omoplate tourne vers le haut. Rotation inférieure se produit pendant l'adduction du membre et implique le mouvement vers le bas de la cavité glénoïde avec un mouvement vers le haut de l'extrémité médiale de l'épine scapulaire.

Opposition et repositionnement

Opposition est le mouvement du pouce qui met le bout du pouce en contact avec le bout d'un doigt. Ce mouvement est produit au niveau de la première articulation carpométacarpienne, qui est une articulation en selle formée entre l'os trapèze carpien et le premier os métacarpien. L'opposition du pouce est produite par une combinaison de flexion et d'abduction du pouce au niveau de cette articulation. Le retour du pouce à sa position anatomique à côté de l'index s'appelle repositionner (voir la figure 6).

Tableau 1. Mouvements des articulations
Type d'articulationMouvementExemple
PivotArticulation uniaxiale; permet un mouvement de rotationArticulation atlanto-axiale (articulation des vertèbres C1-C2) ; articulation radio-ulnaire proximale
CharnièreArticulation uniaxiale ; permet des mouvements de flexion/extensionLe genou; coude; cheville; articulations interphalangiennes des doigts et des orteils
CondyloïdeArticulation biaxiale ; permet les mouvements de flexion/extension, abduction/adduction et circumductionArticulations métacarpophalangiennes (articulation) des doigts ; articulation radiocarpienne du poignet; articulations métatarsophalangiennes pour les orteils
SelleArticulation biaxiale ; permet les mouvements de flexion/extension, abduction/adduction et circumductionPremière articulation carpométacarpienne du pouce ; articulation sternoclaviculaire
AvionArticulation multiaxiale ; permet l'inversion et l'éversion du pied, ou la flexion, l'extension et la flexion latérale de la colonne vertébraleArticulations intertarsiennes du pied ; articulations des processus articulaires supéro-inférieurs entre les vertèbres
RotuleArticulation multiaxiale ; permet des mouvements de flexion/extension, abduction/adduction, circonduction et rotation médiale/latéraleArticulations de l'épaule et de la hanche


Voir la vidéo: Mouvements - La relativité du mouvement (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Okes

    C'est la stupidité!

  2. Duman

    Quelle est la phrase ... Super, super idée

  3. Kazinris

    Vous ne le ferez pas.

  4. Biton

    Je vous conseille de visiter le site, qui a de nombreux articles sur ce sujet.



Écrire un message